Smotrich : l’attaque fatale de Duma n’est pas une attaque terroriste
Rechercher

Smotrich : l’attaque fatale de Duma n’est pas une attaque terroriste

Le député HaBayit HaYehudi a déclaré que le Shin Bet « a dépassé toutes les lignes rouges » pendant l'interrogatoire des suspects juifs

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

Bezalel Smotrich, député HaBayit HaYehudi, à la Knesset, le 8 juin 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Bezalel Smotrich, député HaBayit HaYehudi, à la Knesset, le 8 juin 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le député HaBayit HaYehudi a écrit dans un article publié jeudi que l’attaque à la bombe incendiaire mortelle dans le village cisjordanien de Duma en juillet, dans laquelle trois membres de la famille palestinienne Dawabshe ont été tués par des attaquants vraisemblablement juifs, n »était pas une attaque terroriste.

Les affirmations de Betsalel Smotrich ont été rapidement rejetées par le dirgeant du parti nationaliste juif orthodoxe HaBayit HaYehudi, Naftali Bennett, qui a écrit sur Twitter : « Toute personne qui jette une bombe incendiaire dans une maison est un terroriste. Point final ».

Dans un article publié dans le journal de BSheva, qui est étroitement lié au mouvement des implantations, Smotrich a affirmé que les attaques « Prix à payer » des jeunes juifs sont des « crimes graves », qui peuvent avoir un motif nationaliste mais qu’elles ne doivent pas être assimilées à des attaques terroristes menées par des Palestiniens.

Il a également critiqué l’agence de sécurité nationale du Shin Bet qui a mis en œuvre des mesures anti-terroristes « draconiennes » contre les suspects juifs, y compris la détention administrative.

« L’assassinat à Duma, avec toute sa gravité, n’est pas une attaque terroriste. Point », a-t-il écrit.

« Ceux qui appellent cela de la terreur pervertissent la vérité, nuisant aux droits de l’Homme et civils, prenant le rôle des fonctionnaires de l’ONU, dont le travail consiste à maintenir l’ordre ‘des deux côtés’ et avilir le concept de la terreur, et par conséquent, et au final, compromettent l’efficacité des efforts déployés pour le combattre ».

« La terreur est exclusivement de la violence [commise par] un ennemi dans le cadre d’une guerre contre nous, et c’est seulement cela qui justifie les mesures sévères prises [par les forces de sécurité] qui ne seraient pas utilisées dans une situation normale. Tout le reste sont des crimes graves, des crimes répugnants, des crimes nationalistes, mais pas de la terreur », a-t-il écrit.

Le législateur de droite a de plus accusé le Shin Bet d’avoir « franchi toutes les lignes rouges » au cours des dernières semaines, dans une référence apparente à l’enquête de Duma.

Smotrich semblait briser un embargo sur l’enquête, se référant à des suspects spécifiques qui avaient été emmenés pour interrogatoire.

Les photos de famille dans les restes de la maison Dawabsha dans le village cisjordanien de Duma, après l'attentat à la bombe incendiaire menée par des présumés extrémistes juifs le 31 juillet 2015. Le bébé de la famille a été tuée dans l'attaque et son père est mort de ses blessures huit jours plus tard, le 8 août 2015 (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Les photos de famille dans les restes de la maison Dawabsha dans le village cisjordanien de Duma, après l’attentat à la bombe incendiaire menée par des présumés extrémistes juifs le 31 juillet 2015. Le bébé de la famille a été tuée dans l’attaque et son père est mort de ses blessures huit jours plus tard, le 8 août 2015 (Crédit : Capture d’écran YouTube)

La semaine dernière, la police a déclaré qu’ils avaient arrêté plusieurs suspects dans le cadre de l’enquête sur des « soupçons concrets » qui ont été impliqués dans l’attaque mortelle de juillet, qui a tué trois membres d’une famille palestinienne.

Vendredi, le ministre de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, a admis que les enquêteurs ne disposaient pas encore suffisamment de preuves pour les inculper.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...