Netanyahu annonce la fermeture du point de passage de Gaza à cause des violences
Rechercher

Netanyahu annonce la fermeture du point de passage de Gaza à cause des violences

Le point de passage, près de la frontière égyptienne, sert de point d'entrée principal pour les marchandises commerciales et l'aide humanitaire dans l'enclave côtière

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Des camions chargés pénètrent dans la bande de Gaza depuis Israël par le passage de Kerem Shalom le 12 octobre 2014 à Rafah, dans le sud de Gaza. (Crédit : Abed Rahim Khatib / Flash90)
Des camions chargés pénètrent dans la bande de Gaza depuis Israël par le passage de Kerem Shalom le 12 octobre 2014 à Rafah, dans le sud de Gaza. (Crédit : Abed Rahim Khatib / Flash90)

En réponse aux violences en cours à la frontière de Gaza, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré lundi qu’Israël fermera le poste-frontière de Kerem Shalom.

« Nous allons redoubler d’efforts contre le Hamas », a déclaré Netanyahu à sa faction du Likud à la Knesset, disant que la fermeture de Kerem Shalom sera couplée avec « d’autres mesures que je n’aborderai pas [ici] ».

Le point de passage, près de la frontière égyptienne, sert de point d’entrée principal pour les marchandises commerciales et l’aide humanitaire dans l’enclave côtière, qui fait l’objet d’un blocus strict par Israël et l’Égypte depuis onze ans, afin d’empêcher les organisations terroristes d’introduire des armes dans la bande de Gaza.

Le point de passage a été fermé à plusieurs reprises au cours des trois derniers mois après avoir subi des dommages causés par des incendies déclenchés par des manifestants palestiniens.

Hier, il a été rapporté que le Hamas a commencé à redéployer ses forces de sécurité à la frontière entre la bande de Gaza et Israël, une première pour l’organisation terroriste depuis le début des affrontements meurtriers à la fin du mois de mars.

Depuis le 30 mars, des affrontements hebdomadaires ont lieu à la frontière de Gaza, Israël accusant le Hamas d’utiliser les manifestations comme couverture pour mener des attaques et tenter de franchir la barrière de sécurité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...