Netanyahu appelle les Etats-Unis à ne pas soutenir les Palestiniens à l’ONU
Rechercher

Netanyahu appelle les Etats-Unis à ne pas soutenir les Palestiniens à l’ONU

Le Premier ministre attend que le soutien américain à Israël continue, “peu importe qui gagne” l’élection de mardi

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans ses bureaux, à Jérusalem, le 9 octobre 2016. (Crédit : Ohad Zwigenberg/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans ses bureaux, à Jérusalem, le 9 octobre 2016. (Crédit : Ohad Zwigenberg/Pool)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a appelé publiquement dimanche les Etats-Unis à continuer de soutenir Israël, et à ne pas demander une résolution aux Nations unies sur le conflit israélo-palestinien, « peu importe qui gagne » l’élection de mardi.

Dans un message destiné au président américain en poste, Barack Obama, Netanyahu a déclaré pendant la réunion hebdomadaire du cabinet qu’il attendait que les « Etats-Unis restent fidèles à leur engagement vieux de plusieurs années sur le conflit israélo-palestinien, qui ne peut être résolu que par des négociations directes sans conditions préliminaires, et évidemment pas par des décisions des Nations unies ou d’autres institutions internationales. »

Netanyahu a également déclaré que les relations bilatérales resteraient étroites, quel que soit le vainqueur de l’élection mardi.

Les membres du gouvernement israélien s’inquiètent qu’avant de terminer son mandat en janvier, mais après l’élection de son successeur, Obama ne cherche à imposer ou à faire avancer une solution au conflit, ou tout du moins ne fixe les paramètres de la manière dont il devrait être résolu. Ceci pourrait se manifester au Conseil de sécurité, où les Etats-Unis pourraient choisir de ne pas apposer leur veto à des résolutions anti-Israël.

Le soutien ou la promotion d’une telle résolution marquerait un changement de politique drastique pour les Etats-Unis, qui ont constamment apposé leur veto ou menacé de le faire pour toute résolution des Nations unies jugée défavorable à Israël.

Le candidat républicain à l'élection présidentielle américaine Donald Trump et le Premier ministre Benjamin Netanyahu à New York, le 25 septembre 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le candidat républicain à l’élection présidentielle américaine Donald Trump et le Premier ministre Benjamin Netanyahu à New York, le 25 septembre 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Certains ont suggéré qu’Obama pourrait être encouragé à faire pression pour une résolution des Nations unies si le candidat républicain, Donald Trump, remportait l’élection.

« Peu importe qui remporte l’élection de cette semaine aux Etats-Unis, je suis certain que les relations [bilatérales] stables et fortes avec Israël ne resteront pas identiques, mais seront renforcées, a déclaré Netanyahu. L’alliance avec les Etats-Unis est l’alliance la plus importante que nous avons parmi toutes nos relations internationales. C’est ainsi que cela a été, et c’est ainsi que cela restera. »

Pendant l’Assemblée générale des Nations unies, à la veille de sa dernière rencontre officielle avec Obama, Netanyahu avait cherché à s’opposer à un changement de politique américain, rendant hommage à Obama pour son utilisation systématique du veto à de telles résolutions dans le passé.

« Un pilier central de cette défense a été le soutien américain constant à Israël aux Nations unies. J’apprécie l’engagement du président Obama à cette politique américaine de longue date », avait-il déclaré depuis la scène de l’Assemblée générale des Nations unies.

« En fait, la seul fois où les Etats-Unis ont apposé leur veto à une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies pendant la présidence Obama a été à une résolution anti-Israël en 2011. Comme l’a justement déclaré le président Obama sur ce podium, la paix ne viendra pas de déclarations et de résolutions aux Nations unies », avait-il ajouté.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant la 71e Assemblée générale des Nations unies à New York, au siège de l'ONU, le 22 septembre 2016. (Crédit : AFP/Jewel Samad)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant la 71e Assemblée générale des Nations unies à New York, au siège de l’ONU, le 22 septembre 2016. (Crédit : AFP/Jewel Samad)

Le mois dernier, le secrétaire d’Etat américain John Kerry aurait dit à Netanyahu que l’administration Obama n’avait pas encore décidé de soutenir ou non une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies sur le conflit israélo-palestinien après les élections présidentielles de novembre.

Pendant une conversation téléphonique entre Kerry et le Premier ministre israélien, Netanyahu avait dit au secrétaire d’Etat qu’il attendait des Etats-Unis qu’ils ne soutiennent aucune mesure diplomatique présentée aux Nations unies sans le consentement d’Israël, avait annoncé le quotidien Haaretz.

Mais bien que Kerry ait entendu cette demande, il avait répondu à Netanyahu qu’aucune décision sur un soutien à de futures résolutions n’avait été prise, selon l’article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...