Netanyahu fustige un fonctionnaire des Finances opposé à son plan de relance
Rechercher

Netanyahu fustige un fonctionnaire des Finances opposé à son plan de relance

Le Premier ministre juge "qu'il est inconcevable que des bureaucrates... s'efforcent de contrecarrer" sa dernière proposition d'aide financière pour la population

Shaul Meridor, directeur du budget du ministère des Finances. (Yonatan Sindel/Flash90)
Shaul Meridor, directeur du budget du ministère des Finances. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a critiqué vendredi un haut fonctionnaire du ministère des Finances qui s’oppose à son plan de distribution d’allocations à tous les adultes israéliens, alors que le pays est confronté à une crise économique entraînée par la pandémie de coronavirus.

« Il est inconcevable que des bureaucrates s’opposent dans les médias aux décisions prises par le gouvernement et s’efforcent de les contrecarrer. Nous n’accepterons pas cela », a écrit Netanyahu sur Facebook.

Le Premier ministre n’a pas nommé de fonctionnaires, mais a partagé un message du député Likud Shlomi Karai dans lequel se trouvait une photo de Shaul Meridor, chef du département du budget du ministère des Finances.

Le plan de relance de 6 milliards de shekels (1,5 milliard d’euros) annoncé par Netanyahu mercredi verra tous les Israéliens de plus de 18 ans recevoir un chèque du gouvernement. Les familles avec un enfant recevront 2 000 shekels (509 euros), celles avec deux 2 500 shekels (636,5 euros) et celles avec trois enfants ou plus recevront 3 000 shekels (764 euros). Tout Israélien célibataire de plus de 18 ans recevra 750 shekels (191 euros).

Netanyahu et le ministre des Finances Israel Katz ont dévoilé ce plan malgré les objections des fonctionnaires du ministère. Selon un reportage télévisé, Shaul Meridor a averti, lors d’une réunion tendue sur la proposition, que « nous devons faire attention à ne pas devenir le Venezuela ». Ce pays d’Amérique du Sud a le taux d’inflation le plus élevé au monde et souffre d’une grave pénurie de biens de première nécessité après des années de dépenses importantes dans le domaine social.

« Nous connaissons déjà le phénomène dans lequel les bureaucrates essaient de contrôler le pays contre les élus. Shaul Meridor, chef du département du budget aux Finances, en a fait un art », a écrit Shlomo Karai sur Facebook. « Il torpille les décisions du Premier ministre Netanyahu de transférer de l’argent et de l’aide aux citoyens israéliens. »

Il a également affirmé que Shaul Meridor était engagé dans une « campagne de délégitimation ».

Le député du Likud Shlomo Karai à la Knesset, le 13 janvier 2020. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Israel Katz, également membre du Likud de Netanyahu, a averti de mesures disciplinaires si « des preuves de ce type d’actes » lui sont présentées, selon une déclaration citée par les médias.

Ces derniers jours, le Premier ministre a accusé des bureaucrates anonymes de chercher à bloquer ses propositions d’aide financière, face à un mécontentement croissant concernant sa gestion de la pandémie et ses politiques économiques visant à faire face aux retombées qui ont accompagné les mesures gouvernementales contre l’épidémie.

La députée Likud Michal Shir, une alliée de Gideon Saar, le rival interne de Netanyahu, a elle reproché au Premier ministre d’avoir intimidé des alliés politiques qui remettent en question les décisions de son gouvernement et d’avoir refusé d’assumer sa responsabilité face aux problèmes auxquels fait face Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...