Netanyahu : Le peuple américain est opposé à l’accord iranien
Rechercher

Netanyahu : Le peuple américain est opposé à l’accord iranien

Le Premier ministre a salué les efforts déployés par les ambassades israéliennes pour lutter contre le mouvement anti-israël

Benjamin Netanyahu en conférence de presse à son bureau de Jerusalem le 16 juillet. (Crédit : AFP/ POOL / DEBBIE HILL)
Benjamin Netanyahu en conférence de presse à son bureau de Jerusalem le 16 juillet. (Crédit : AFP/ POOL / DEBBIE HILL)

Bien qu’il semble apparemment avoir perdu la bataille visant à empêcher l’accord nucléaire de passer au Congrès américain, le Premier ministre Benjamin Netanyahu continue à se mobiliser contre celui-ci, en affirmant lors d’un rassemblement avec des diplomates que la plupart des Américains s’opposent à l’accord avec l’Iran.

« La grande majorité de la population américaine voit du même œil que nous le danger de l’Iran, et il est important de tendre la main vers l’opinion publique américaine en avançant le fait que l’Iran est l’ennemi des États-Unis, et qu’il le déclare ouvertement, et qu’Israël est l’allié des Etats-Unis », a-t-il affirmé aux travailleurs du ministère des Affaires étrangères lors d’un rassemblement précédant les fêtes.

« Cet accord a des ramifications importantes pour notre sécurité future, » a-t-il ajouté.

Netanyahu a également remercié les diplomates pour leurs efforts déployés pour lutter contre les efforts anti-israéliens qui se développent dans les capitales du monde.

« Nous devons constamment réfuter les terribles dénigrements contre l’Etat des Juifs, quelque chose qui est en notre pouvoir de le faire [aujourd’hui], contrairement aux milliers d’années de notre histoire où nous ne pouvions pas et quand nous n’avions pas eu la possibilité de réfuter les terribles dénigrements faits à l’encontre des Juifs », a-t-il précisé.

« Ce qui était vrai pour les Juifs eux-mêmes est vrai pour l’Etat des Juifs, avec une différence : aujourd’hui, nous avons un Etat, une armée et un ministère des Affaires étrangères ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...