Israël en guerre - Jour 234

Rechercher

Netanyahu : l’Egypte, qui refuse de faire acheminer l’aide, « prend en otage » les Gazaouis

Une délégation israélienne s'est rendue au Caire mercredi pour tenter d'apaiser les tensions liées à l'offensive en cours à Rafah

Illustration : Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une déclaration sur la guerre contre le Hamas à Gaza, le 15 mai 2024. (Capture d’écran/GPO)
Illustration : Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une déclaration sur la guerre contre le Hamas à Gaza, le 15 mai 2024. (Capture d’écran/GPO)

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a accusé mercredi l’Egypte de « prendre en otage » la population de Gaza en étant selon lui responsable du blocage de l’entrée de l’aide humanitaire dans le territoire assiégé par l’armée israélienne.

Dans une interview à CNBC, M. Netanyahu a indiqué que, si cela ne tenait qu’à Israël, le point de passage de Rafah aurait été ouvert « hier ».

« Ce n’est pas un problème pour nous. Nous ne retardons pas l’ouverture de Rafah », a affirmé le Premier ministre israélien à la chaîne américaine, spécialisée dans les nouvelles financières.

L’Egypte et Israël se rejettent la responsabilité du blocage de l’entrée de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza par le point de passage de Rafah, dans la pointe sud du territoire palestinien.

L’armée israélienne mène depuis une semaine des incursions dans l’est de Rafah et a pris le contrôle du côté palestinien du passage frontalier avec l’Egypte, point d’entrée névralgique pour les convois d’aide humanitaire et de carburant.

Depuis lors, l’Egypte refuse de coordonner avec Israël l’entrée de l’aide dans la bande de Gaza, où une guerre oppose l’armée israélienne au mouvement islamiste palestinien Hamas, à l’origine des massacres menés le 7 octobre aux côtés de civils palestiniens complices.

« J’espère que l’Egypte prend en considération ce que je dis aujourd’hui », a insisté Benjamin Netanyahu. « Personne ne doit prendre en otage la population palestinienne d’une quelconque façon et je ne la prends pas en otage. Je pense que personne ne doit le faire ».

Une délégation israélienne s’est par ailleurs rendue au Caire mercredi pour tenter d’apaiser les tensions liées à l’offensive en cours à Rafah, selon la presse israélienne.

La délégation était conduite par le chef du COGAT, le général de division Ghassan Alian, et des hauts responsables de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet.

Dimanche, un haut fonctionnaire égyptien avait averti que le traité de paix avec Israël, pilier de la stabilité régionale, risquait fort d’être remis en question.

Le Caire a ensuite annoncé qu’il soutiendrait la plainte déposée par l’Afrique du Sud devant la Cour internationale de justice (CIJ), dans laquelle Israël est accusé de génocide dans la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.