Netanyahu : Milchan offre « des mers » de champagne et « des tonnes » de cigares
Rechercher

Netanyahu : Milchan offre « des mers » de champagne et « des tonnes » de cigares

Selon la fuite d'un interrogatoire, le Premier ministre a assuré que le milliardaire faisait des cadeaux à d'autres responsables, dont Shimon Peres et Yair Lapid

Benjamin Netanyahu (à droite) et le producteur Arnon Milchan lors d'une conférence de presse, le 28 mars 2005. (Crédit : Flash90)
Benjamin Netanyahu (à droite) et le producteur Arnon Milchan lors d'une conférence de presse, le 28 mars 2005. (Crédit : Flash90)

Dans la fuite d’une transcription d’un interrogatoire du Premier ministre Benjamin Netanyahu dans les enquêtes pour corruption dont il fait l’objet, diffusée par la Douzième chaîne lundi soir, le Premier ministre a tenté d’expliquer les cadeaux offerts par de riches amis, en déclarant que le magnat de Hollywood offrait régulièrement « une mer » de champagne et « des tonnes » de cigares à de nombreux responsables politiques israéliens, dont l’ancien président Shimon Peres et le député Yair Lapid.

Selon le reportage de la Douzième chaîne, la transcription non-datée provient du dossier de l’Affaire 1 000, dans laquelle le procureur général Avichai Mandelblit affirme que le producteur Arnon Milchan a offert au couple Netanyahu des cadeaux d’une valeur de 701 146 shekels (180 000 euros), principalement en cigares et champagne, en échange de faveurs.

La transcription relate l’interrogatoire mené par Coresh Barnor, alors chef de l’unité des crimes financiers de la police nationale, qui demande à Netanyahu d’indiquer combien il avait reçu.

« Il a offert à Peres une mer de champagne », a clamé Netanyahu au sujet du chef de l’État décédé en 2016. « Vous rejetez sur moi toutes les factures d’Arnon Milchan, qui a aussi acheté des tonnes de cigares pour d’autres. »

Netanyahu a décrit Arnon Milchan comme un « kiosque ambulant » à cigares et à champagne, et affirme que le magnat du cinéma a aussi offert des cigares à Yair Lapid. Le Premier ministre a assuré aux enquêteurs que son ami avait également fait de tels cadeaux aux anciens députés Tzipi Livni et Isaac Herzog, aujourd’hui président de l’Agence juive pour Israël.

Un communiqué émis pour le compte de Yair Lapid dément avoir reçu des cigares et souligne qu’il avait arrêté de fumer avant d’entrer en politique.

« Bibi doit savoir que se parjurer devant la police est aussi un crime », indique le communiqué, qui mentionne Netanyahu par son surnom. « Lapid n’a jamais rien reçu de Milchan. Le mensonge du cadeau de cigares de Milchan est particulièrement absurde puisque Lapid a arrêté de fumer bien avant d’entrer en politique. »

Un communiqué au nom de Netanyahu affirme que « les reportages tordus et déformés que vous (la Douzième chaîne) diffusez, notamment ce soir, sont loin de la réalité et visent à porter atteinte au Premier ministre Benjamin Netanyahu en pleine campagne électorale ».

Une partie de la transcription portait également sur les réponses de Netanyahu aux questions des enquêteurs sur un témoignage précédent indiquant qu’il achetait ses propres cigares et qu’il envoyait ses différents chauffeurs s’en charger. Coresh Barnoor a expliqué à Netanyahu que la police s’était entretenue avec sept chauffeurs et que seul l’un d’eux dit avoir acheté des cigares pour le Premier ministre.

Le producteur hollywoodien Arnon Milchan (Crédit : capture d’écran YouTube/amitost)

Le communiqué de Netanyahu répondant au reportage soulignait que ce même chauffeur avait témoigné qu’il avait reçu des espèces de la part du Premier ministre pour acheter les cigares, et que s’il avançait les frais, il était remboursé.

Arnon Milchan est un personnage central de l’Affaire 1 000, l’une des trois enquêtes pour corruption dans le cadre de laquelle Netanyahu risque une mise en examen, sous réserve d’une audience.

Selon les recommandations de la police, Mandelblit a annoncé en février 2018 que le Premier ministre est « soupçonné d’avoir agi en faveur d’un projet commercial qui profitait directement à Milchan, dans le cadre de son partenariat avec l’homme d’affaires indien Ratan Tata ».

La semaine dernière, la Douzième chaîne a annoncé qu’un témoin clé dans l’affaire avait dit aux enquêteurs que l’actuel chef du Mossad avait acheté près de 2 000 shekels (500 euros) de cigares pour le Premier ministre alors qu’il était conseiller à la sécurité nationale, mais il n’aurait jamais été remboursé.

Le directeur du Mossad, Yossi Cohen, et le Premier ministre ont tous les deux rapidement démenti cette affirmation de Hadas Klein, qui a été assistante personnelle du producteur hollywoodien et du milliardaire australien, James Packer.

Netanyahu risque d’être inculpé pour fraude et abus de confiance dans l’Affaire 1 000. Il risque également d’être mis en examen pour les mêmes chefs d’accusation dans les affaires 2 000 et 4 000. Le procureur général a également recommandé que Netanyahu soit inculpé pour corruption dans l’Affaire 4 000.

Arnon Milchan n’a pas été cité comme accusé.

L’audience de pré-inculpation avec Mandelblit est prévue les 2 et 3 octobre prochains, après que le procureur général a refusé le mois dernier de la reporter et d’attendre que les élections du 17 septembre soient passées.

Netanyahu nie toute malversation et affirme être victime d’une chasse aux sorcières politique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...