Netanyahu reçoit les dirigeants grec et chypriote avant une réunion au sommet
Rechercher

Netanyahu reçoit les dirigeants grec et chypriote avant une réunion au sommet

Un dîner était organisé à la résidence du Premier ministre à l’approche de la 5e rencontre entre Israël, la Grèce et Chypre qui doit se focaliser sur Internet et l’innovation

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara (à droite) accueillent le Président chypriote Nicos Anastasiades et son épouse Andri Moustakoudi (au centre) et le Premier ministre grec Tsipras et son épouse Peristera Baziana (à gauche) à Jérusalem le 19 décembre 2018. (Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara (à droite) accueillent le Président chypriote Nicos Anastasiades et son épouse Andri Moustakoudi (au centre) et le Premier ministre grec Tsipras et son épouse Peristera Baziana (à gauche) à Jérusalem le 19 décembre 2018. (Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara ont accueilli mercredi les dirigeants de la Grèce et de Chypre et leurs épouses pour un dîner avant une réunion au sommet des dirigeants de la Méditerranée orientale.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras avec sa compagne Peristera Baziana et le Président chypriote Nicos Anastasiades avec sa femme Andri Moustakoudi étaient invités à la résidence du Premier ministre à Jérusalem.

Jeudi, Netanyahu accueillera le cinquième sommet Israël-Grèce-Chypre, qui sera axé sur la cyber-innovation. Les dirigeants rencontreront l’Autorité nationale de la cybersécurité et visiteront une exposition sur les innovations organisée par des entreprises israéliennes.

La réunion vise à tirer parti des liens tripartites déjà solides et du projet ambitieux de construction d’un gazoduc reliant les trois pays.

« Nous voulons installer un gazoduc depuis Israël vers Chypre, la Crète, la Grèce [continentale], l’Italie et [le reste de] l’Europe », a déclaré Netanyahu lors d’une conférence d’affaires plus tôt mercredi.

« Cela fera d’Israël un acteur sur la scène énergétique mondiale ; tous les signaux laissent penser que cela pourrait se développer. Bien sûr, cela renforcera nos capacités diplomatiques ce qui, d’une certaine manière, renforcera l’économie et l’armée, puisque tous ces secteurs sont liés », a-t-il expliqué.

Les dirigeants tiendront également des réunions bilatérales, signeront des accords sur la cyber-défense, les questions spatiales civiles et la coopération météorologique.

Le projet Gazoduc EstMed commencerait à environ 170 kilomètres au large de la côte sud de Chypre et s’étendrait sur 2 200 kilomètres jusqu’à Otranto, en Italie, via la Crête et le continent grec.

Le projet Gazoduc EstMed aura la capacité de transporter jusqu’à 20 milliards de mètres cubes de gaz chaque année. Selon des évaluations, les besoins d’importations de gaz de l’Europe devraient augmenter de 100 milliards de mètres cubes par an d’ici 2030.

Photo illustrative des plateformes israéliennes de gaz naturel en Méditerranée, 2 septembre 2015. (Flash90)

L’année dernière, le ministre de l’Energie Yuval Steinitz a déclaré qu’une étude sur le projet Gazoduc EstMed montrait qu’il était faisable, même s’il représente un défi technique en raison des profondeurs concernées. Il a déclaré à l’Associated Press que le gazoduc, dont le coût est estimé à 6,2 milliards d’euros, pourrait prendre entre 6 et 7 ans à construire et que les pays impliqués « sont motivés par le projet ».

Il est également prévu d’installer des câbles sous-marins d’électricité et de fibre optique qui relieront les trois pays.

Les relations d’Israël avec la Grèce et Chypre se sont nettement améliorées ces dernières années, coïncidant avec un conflit entre Israël et la Turquie, rivale régionale.

Les trois pays organisent des exercices militaires et de protection civile communs, y compris des exercices de l’armée de l’air qui incluent Chypre, Israël et d’autres pays européens dans le cadre d’efforts pour renforcer la stabilité dans l’est de la Méditerranée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...