Netanyahu retire sa demande de financement de frais juridiques par son cousin
Rechercher

Netanyahu retire sa demande de financement de frais juridiques par son cousin

Le contrôleur de l'Etat a rejeté deux fois la demande de financement externe soumise par le Premier ministre dans les affaires pour corruption

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’exprime lors d’un meeting de campagne à la place Rabin de Tel Aviv, le 15 mars 2015. (AFP/Jack Guez)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’exprime lors d’un meeting de campagne à la place Rabin de Tel Aviv, le 15 mars 2015. (AFP/Jack Guez)

L’équipe juridique du Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé lundi à la Commission des Permis du bureau du contrôleur d’Etat qu’elle retirait sa demande d’autorisation de financement des frais juridiques par l’homme d’affaires et cousin de Netanyahu Nathan Milikowsky.

La commission devait décider si elle autorisait Netanyahu à recevoir deux millions de dollars de la part de Milikowsky. Netanyahu avait déclaré qu’il demanderait à Spencer Patrich de régler ses frais juridiques, et envisageait de solliciter un autre donateur que Milikowsky.

L’équipe juridique a également annoncé qu’elle refusait les conditions préliminaires pour une rencontre proposée par la commission. Celle-ci demandait une déclaration du patrimoine et un détail des rapports entre Netanyahu et Partrich.

Netanyahu a, sans succès, demandé aux autorisations israéliennes la permission de faire financer ses frais légaux par Milikowsky, dans les trois affaires pour corruption dont il fait l’objet.

Nathan Milikowsky (Capture d’écran : YouTube)

En février, la commission des permis avait rejeté, pour la deuxième fois,  la demande du Premier ministre de faire financer les frais de justice induits par les trois affaires de corruption qui le visent par de riches bienfaiteurs, dont son cousin. Le premier rejet date de décembre.

La commission avait indiqué qu’il était inapproprié que des bienfaiteurs non-Israéliens payent l’équipe juridique de Netanyahu dans des affaires liées à la perception de fonds de la parts de riches hommes d’affaires israéliens et étrangers.

La commission a également statué que les fonds déjà reçus par les associés de Netanyahu étaient inappropriés et le Premier ministre devra ainsi rembourser la somme de 300 000 dollars à son cousin, Natan Milikowsky et les tenues offertes par le millionnaire américain Spencer Partrich.

La commission a ajouté que d’après la déclaration de patrimoine de Benjamin Netanyahu, il s’avère « aisé » et devra donc prouver qu’il a épuisé toutes ses ressources financières s’il veut faire appel à des tiers pour financer sa défense.

En mars, la Haute cour de Justice a statué que Netanyahu pouvait soumettre une troisième demande.

Les liens entre Netanyahu et Milikowsky ont été récemment révélés par la commission des permis pendant leurs recherches ayant mené au rejet de sa demande d’approuver rétroactivement le don de 300 000 dollars de Milikowsky.

Milikowsky et Partrich ont été interrogés par la police l’an dernier dans une enquête appelée Affaire 1000. Le Premier ministre est soupçonné d’avoir reçu un million de shekels en cadeaux illicites de la part d’hommes d’affaires.

Spencer Partrich (Autorisation)

En février, le procureur-général Avichai Mandelblit avait annoncé qu’il avait l’intention d’inculper Netanyahu sous réserve d’une audience dans les trois affaires de corruption contre le Premier ministre dans cette affaire et dans les Affaires 2000 et 4000. Le Premier ministre nie toute malversation.

Netanyahu et Milikowsky sont également indirectement liés à l’affaire des sous-marins – ou affaire 3000 – autour d’une transaction de plusieurs milliards de shekels  avec le constructeur naval allemand ThyssenKrupp. Le Premier ministre n’est pas suspect dans cette affaire.

Des récents rapports suggèrent que Netanyahu aurait eu un retour sur investissement de plus de 700 % sur des actions chez  Seadrift Coke, une société d’acier appartenant à Miliowsky qui a été vendue à ThyssenKrupp avant qu’elle ne fusionne avec GrafTech, qui appartient également à Milikowsky.

Netanyahu avait acheté ses parts pour 600 000 dollars en 2007 et les a revendues à Milikowsky en 2010 pour 4,3 millions de dollars après la fusion. Cet important profit a éveillé les soupçons d’une possible irrégularité dans les finances de Netanyahu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...