Netanyahu salue l’espionnage informatique israélien
Rechercher

Netanyahu salue l’espionnage informatique israélien

Le Premier ministre israélien a révélé que les informations israéliennes ont notamment permis de déjouer une attaque visant un vol entre Sydney et Abu Dhabi

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a révélé lors de la conférence Cyber Week que les renseignements informatiques israéliens ont aidé à déjouer une attaque visant un avion d'Etihad Airways de Sydney vers Abu Dhabi, le 26 juin 2019.
(Capture d'écran : YouTube)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a révélé lors de la conférence Cyber Week que les renseignements informatiques israéliens ont aidé à déjouer une attaque visant un avion d'Etihad Airways de Sydney vers Abu Dhabi, le 26 juin 2019. (Capture d'écran : YouTube)

Israël a utilisé ses technologies de renseignement informatique pour contribuer à déjouer des attaques terroristes « majeures » fomentées par l’Etat islamique et d’autres groupes terroristes dans des « dizaines » de pays, a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’une conférence de sécurité mercredi à Tel Aviv.

Netanyahu a déclaré lors de cette conférence qu’Israël avait, par exemple, aidé à déjouer une attaque de l’EI contre un vol d’Etihad Airways de Sydney à destination d’Abu Dhabi, et alerté des officiels australiens, ce qui a permis d’empêcher son explosion en plein ciel. Etihad est la compagnie aérienne nationale des Emirats arabes unis.

« Cet avion de Sydney vers Abu Dhabi allait exploser en plein ciel, a-t-il dit. Nous avons découvert ce projet d’attentat grâce à nos activités informatiques, nous avons découvert que l’EI allait commettre cette attaque et nous avons donc alerté la police australienne et ils ont empêché le projet avant qu’il ne se produise ».

« Cet incident particulier, je peux en parler, a déclaré Netanyahu. Si vous multipliez cela 50 fois, cela vous donnera une idée de la contribution qu’Israël a faite pour empêcher des opérations terroristes majeures, tout particulièrement de l’EI, dans des dizaines de pays et la plupart de ces attaques ont été déjouées grâce à nos activités en matière de sécurité informatique ».

« Cela touche chaque pays dans le monde, chaque personne dans le monde », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec une slide montrant à la Cyber Week comment des attaques contre des avions ont été déjouées dans le passé, avant l’utilisation du renseignement informatique, Tel Aviv, le 26 juin 2019. (Chen Galili)

Israël partage des informations sur des menaces et des attaques informatiques avec 85 pays, a-t-il dit.

Dans son discours à la conférence de la Cyber Week, Netanyahu a dit que le monde et Israël subissaient une « révolution » dans laquelle tout, de l’agriculture à la santé jusqu’aux voitures, devenait connecté. Israël peut jouer un rôle majeur dans cette révolution, a-t-il dit, grâce à ses prouesses techniques. Mais rien de tout cela n’est possible si la dimension informatique n’est pas sure.

Israël a fait un « investissement énorme » dans le capital humain, principalement à travers ses programmes d’entraînement militaire, et il a créé un groupe de spécialistes avec des compétences qui « peuvent se charger des conséquences de cette révolution », a-t-il déclaré.

« L’informatique est essentiel pour la croissance de tout ce dont nous parlons, a-t-il dit. Rien de cette… croissance n’est possible sans la sécurité informatique qui va avec, et nous avons l’intention d’être des leaders mondiaux dans ce domaine ».

« Pour y parvenir, Israël doit continuer à investir dans ses capacités informatiques nationales et, en même temps, nous ne devons pas étouffer le secteur avec une régulation excessive. »

Alors que l’industrie de la sécurité informatique se développe, nous aurons besoin de réglementations, similaires aux industries de l’armement, a-t-il reconnu, « mais mon rôle principal a été de ne pas trop réguler ».

« Je pense que nous devons prendre un risque, et c’est un risque considérable, de réguler moins afin de nous développer plus rapidement et c’est une décision qu’Israël et moi avons prise ».

Yigal Unna, Directeur général du Directoire national israélien informatique, s’exprimant à la conférence Cyber Week qui se tient à l’université de Tel Aviv. (Chen Galili)

Yigal Unna, directeur général du Directoire national israélien informatique, a déclaré à la conférence que le Moyen Orient est un « aimant d’attaques informatiques », et l’Iran est identifié comme l’un des cinq acteurs les plus importants du monde entier, « ciblant principalement les États du Golfe pour ses attaques parce qu’ils sont moins protégés qu’Israël ».

« Israël est préparé pour les attaques informatiques, nous avons la capacité de répondre avec force aux attaques informatiques, et pas nécessairement sur le même vecteur que les attaques », a-t-il dit.

Les Iraniens sont actifs non seulement pour collecter des données, ou des renseignements, mais aussi pour causer des dégâts en détruisant des données, a-t-il dit.

Les nouvelles menaces auxquelles le monde est confronté incluent des attaques sur les circuits d’approvisionnement, des attaques ciblées pour obtenir des rançons sur de grandes entreprises, une augmentation importante des révélations sur les failles dans différentes infrastructures technologiques, et une diminution sensible du temps entre la découverte d’une faille et son exploitation.

Il a dit que Cyber Net, mis en place par le Directoire national israélien informatique, a plus de 1 000 utilisateurs actifs, parmi lesquels des agences gouvernementales et des entreprises privées. Cyber Net agit comme une sorte de « réseau social » pour la sécurité informatique, en connectant des officiels compétents d’entreprises et d’entités gouvernementales pour partager des informations et des mises à jour sur comment déjouer des attaques.

Unna a ajouté qu’un nouveau système pour détecter les attaques sur les sites internet, appelé Trackzilla, mis en place par le Directoire, a fait ses preuves en diminuant le nombre des attaques. Le système fait du balayage passif de tous les grands sites internet en Israël et voit s’il y a des attaques, s’y oppose et règle les problèmes sur les sites victimes de l’attaque.

Selon les données qu’il a présentées, au cours des seuls six derniers mois, 40 entreprises israéliennes de sécurité informatique ont levé un total de 850 millions de dollars, à comparer au total de 1,1 milliard de dollars en 2018. Dans la première moitié de l’année, les entreprises israéliennes de sécurité informatique ont enregistré sept sorties pour un total d’1,5 milliard de dollars, a-t-il précisé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...