Neuf ans et demi de prison pour le chauffard qui a tué deux cyclistes
Rechercher

Neuf ans et demi de prison pour le chauffard qui a tué deux cyclistes

Yonatan Fadida, qui était sous l'effet de stupéfiants au moment des faits, paiera une amende de 100 000 shekels aux familles - qui vont faire appel, jugeant la peine trop légère

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Yonatan Fadida, le chauffard qui a tué les cyclistes israéliens  Tomer Weinstein et Yaniv Lugasi l'année dernière, lors de son arrivée au tribunal de Lod pour entendre le verdict, le 30 juin 2021. (Crédit :  Avshalom Sassoni/Flash90)
Yonatan Fadida, le chauffard qui a tué les cyclistes israéliens Tomer Weinstein et Yaniv Lugasi l'année dernière, lors de son arrivée au tribunal de Lod pour entendre le verdict, le 30 juin 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

La cour de district de Lod a condamné un homme à neuf ans et demi de prison pour avoir tué deux cyclistes lors d’un accident de la route survenu au mois de décembre 2019.

Yonatan Fadida, originaire d’Or Akiva, avait été reconnu coupable dans le cadre d’un arrangement judiciaire au mois de janvier de conduite imprudente, d’homicide par négligence, de conduite à une vitesse non adaptée aux conditions routières, de conduite sous l’influence d’alcool et de stupéfiants, d’obstruction à la justice et d’autres délits.

Aucun accord n’avait été conclu à ce moment-là entre les procureurs et les avocats sur sa condamnation.

L’accident s’était produit à proximité de l’échangeur Hadarim, au sud de Netanya, le 16 décembre 2019. Yaniv Lugasi, 44 ans, et Tomer Weinstein, 45 ans, avaient tous les deux perdu la vie. Pères de trois enfants chacun, ils étaient originaires de la communauté de Kadima-Zoran.

En faisant part de son verdict, la magistrate Dana Marshak Marom a précisé que la peine de prison était assortie d’une peine supplémentaire de six mois avec sursis et elle a ordonné la révocation du permis de conduire du conducteur pour une durée de 15 ans. Fadida devra également verser une indemnisation de 100 000 shekels aux familles respectives de Lugasi et de Weinstein.

Expliquant son jugement, Marshak Marom a indiqué avoir « été impressionnée par le fait qu’il reconnaît pleinement sa très lourde responsabilité » dans l’accident, a fait savoir la Douzième chaîne.

Yaniv Lugasi, à gauche, et Tomer Weinstein, à droite, ont été tués alors qu’ils faisaient du vélo, le 16 décembre 2019. (Autorisation)

L’avocat Giora Even-Tzur, qui représente les familles, a annoncé que ces dernières feraient appel de la sentence, la jugeant trop légère.

« Il n’est pas logique qu’un individu qui a tué deux personnes puisse être libéré dans six ans », a-t-il expliqué, se référant à la possibilité que Fadida puisse bénéficier d’une liberté conditionnelle à l’issue des deux-tiers de sa peine, a indiqué la Douzième chaîne.

La famille et les amis des cyclistes Tomer Weinstein et Yaniv Lugasi, tués dans un accident de la route en 2019, avant l’énoncé de la peine du chauffard Yonatan Fadida à la cour de district de Lod, le 29 juin 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

L’avocate de Fadida, Adi Carmel, a toutefois estimé pour sa part que, dans la mesure où son client assumait la responsabilité de ses actes, « c’est une issue appropriée qui est donnée à cet incident ».

La cour, a-t-elle ajouté, « a été très impressionnée de cette responsabilité assumée pleinement et réellement. Yonathan est blessé, il souffre et il assume toutes ses responsabilités ».

Les négociations qui ont eu lieu toute l’année passée se basaient sur la reconnaissance par le chauffard de toutes les accusations lancées à son encontre et les procureurs avaient alors réclamé une peine de treize ans de prison, a précisé la Douzième chaîne.

Toutefois, au mois de janvier, alors même que l’arrangement allait être présenté devant les juges, ses dispositions avaient été rendues publiques par la chaîne, entraînant la fureur des familles de Lugasi et de Weinstein qui avaient expliqué, à l’époque, qu’elles voulaient que Fadida passe au moins 20 ans derrière les barreaux pour ce double meurtre.

Les procureurs avaient alors reculé, réclamant une peine de prison plus forte dans le cadre de l’accord. Toutefois, aucun accord n’avait été trouvé avec les avocats de la défense et l’arrangement judiciaire avait finalement été présenté devant la cour sans décision prise sur une éventuelle condamnation, avait noté la Douzième chaîne.

La scène d’un accident après que deux cyclistes ont été tués lorsqu’ils ont été heurtés par une voiture près de la jonction Hadarim dans le centre du pays, le 16 décembre 2019. (Capture d’écran via Ynet/Magen David Adom)

Fadida, de son côté, avait été légèrement blessé dans l’accident et pris en charge sur les lieux où il s’était produit.

Des documents judiciaires avaient établi qu’au lieu de venir en aide aux cyclistes après l’accident, Fadida avait jeté un petit sac contenant de la drogue dans un fossé, au bord de la route. Il n’avait pas de permis de conduire valide au moment de l’accident, avaient fait savoir les policiers.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...