Nouveaux affrontements au mont du Temple pour le troisième jour consécutif
Rechercher

Nouveaux affrontements au mont du Temple pour le troisième jour consécutif

Un grand nombre de policiers sont entrés dans l'enceinte de la mosquée après que les manifestants aient lancé des pierres

Un Palestinien allongé sur une ruelle menant au mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem après des échauffourées avec la police anti-émeute israélienne le 14 septembre 2015 (Crédit : AFP PHOTO / THOMAS COEX)
Un Palestinien allongé sur une ruelle menant au mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem après des échauffourées avec la police anti-émeute israélienne le 14 septembre 2015 (Crédit : AFP PHOTO / THOMAS COEX)

Des dizaines de manifestants musulmans ont affronté les forces de l’ordre israéliennes sur le mont du Temple à Jérusalem pour la troisième journée consécutive mardi.

Les jeunes manifestants se sont rassemblés autour de la mosquée et ont jeté des pierres sur les policiers qui étaient entrés dans l’enceinte en grand nombre et qui ont riposté avec des grenades assourdissantes, a rapporté l’AFP.

Les manifestants ont également lancé des pétards et des pierres sur la police, selon le site Ynet.

Les manifestants, qui s’étaient apparemment réunis sur le site pendant la nuit, avaient préparé des barricades pour empêcher l’une des portes de la mosquée d’être fermée par la police, a précisé Ynet.

Lorsque le mont a ouvert mardi matin, ils ont commencé à jeter des pierres sur la Porte de Mughrabi, qui donne accès au site à partir de la place du mur Occidental et est la seule porte qui peut être utilisée par des non-musulmans, et ont continué à le faire jusqu’à ce que la police arrive.

Les policiers ont été placés sur le site afin d’assurer que les visites au mont du Temple se passent comme prévu, a précisé le site Walla d’Israël.

La police a réussi à fermer la porte barricadée vers la mosquée, enfermant les manifestants à l’intérieur et a déclaré que les visites du site pouvaient reprendre.

La porte-parole de la police Louba Samri a déclaré que les policiers sont entrés dans l’enceinte de la mosquée tôt mercredi matin pour disperser un groupe de manifestants qui lançait des pierres et des pétards. Elle a ajouté que la foule a été dispersée et personne n’a été blessé ou arrêté.

Le cycle de violence a commencé dimanche matin, les forces de sécurité ont saisi des bombes artisanales sur le site – saint pour les Juifs et les Musulmans – lors d’une opération menée quelques heures avant que les Juifs ne s’apprêtent à célébrer la nouvelle année.

Le service de sécurité du Shin Bet a alerté au sujet de la cache d’armes, apparemment une tentative des Palestiniens de se constituer une réserve de bombes, de fusées éclairantes et de pierres pour les prochaines émeutes.

Lundi, un policier et un jeune homme juif ont été blessés lorsque les affrontements avaient repris. Neuf personnes ont également été arrêtées.

Le chef de police Bentzi Sau a promis dimanche que les manifestants ne seraient pas autorisés à menacer la sécurité des visiteurs sur le site, tandis que le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan a averti que l’accès au site pourrait être affecté par la découverte des bombes artisanales.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontrera mardi soir des responsables politiques et de la Défense pour discuter de la réponse qu’Israël doit apporter à la flambée de la violence.

La police a déclaré dimanche qu’ils sont entrés dans l’enceinte sur la colline pour s’assurer que les jeunes musulmans qui se massaient sur les lieux n’harcelaient pas les Juifs ou les touristes pendant les heures de visite du matin.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...