Nouvelles amendes pour les employeurs de Palestiniens entrés illégalement en Israël
Rechercher

Nouvelles amendes pour les employeurs de Palestiniens entrés illégalement en Israël

Les nouvelle peines ont été proposées par le ministre de la Sécurité intérieure suite aux actes de violence, dont certains ont été commis par des travailleurs illégaux

Un chantier de construction (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
Un chantier de construction (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Les chefs d’entreprises risquent dorénavant une amende allant jusqu’à 452 000 shekels (106 000 euros) s’ils emploient des Palestiniens entrés illégalement en Israël, a annoncé la police, dimanche.

La nouvelle série d’amendes a été proposée par le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan à la lumière de la poursuite des actes de violence en Israël, dont certains ont été commis par des travailleurs illégaux.

« Celui qui emploie des Palestiniens qui vivent illégalement en Israël met en danger la vie des citoyens israéliens », a déclaré Erdan.

« Dans l’actuelle vague de terreur, a été prouvé encore une fois le danger de la présence de ces personnes en centre-ville et sur des chantiers de construction. Nous devons punir sévèrement ceux qui emploient et logent ces gens ».

Les chefs d’entreprise qui auront employé à plusieurs reprises des Palestiniens qui entrent illégalement en Israël peuvent être condamnés à une amende allant jusqu’à 452 000 shekels, alors que les délinquants ponctuels peuvent être condamnés à une amende allant jusqu’à 75 000 shekels (17 600 euros), l’amende minimale étant de 5 000 shekels (1 172 euros).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...