Nucléaire iranien : l’Arabie saoudite veut un durcissement de l’accord
Rechercher

Nucléaire iranien : l’Arabie saoudite veut un durcissement de l’accord

Adel al-Jubeir a recommandé davantage de sanctions contre l'Iran pour "ses violations des décisions internationales sur les missiles balistiques, son soutien au terrorisme"

Adel al-Jubeir, ministre saoudien des Affaires étrangères, à Paris, le 6 juin 2017. (Crédit : Jacques Demarthon/AFP)
Adel al-Jubeir, ministre saoudien des Affaires étrangères, à Paris, le 6 juin 2017. (Crédit : Jacques Demarthon/AFP)

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, a souligné dimanche que son pays souhaitait un durcissement de l’accord sur le nucléaire iranien, et davantage de sanctions contre Téhéran, son grand rival régional.

« L’Arabie saoudite soutient les efforts visant à améliorer l’accord sur le nucléaire iranien et nous pensons que l’interdiction de l’enrichissement de l’uranium doit être illimitée », a déclaré le ministre lors d’un point de presse au terme de la visite de son homologue américain, Mike Pompeo.

« Nous pensons également qu’il faut intensifier les inspections », a-t-il ajouté.

M. Jubeir a également recommandé davantage de sanctions contre l’Iran pour « ses violations des décisions internationales sur les missiles balistiques, son soutien au terrorisme et ses ingérences dans les affaires des pays de la région ».

Le nouveau chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, rencontre ce week-end les dirigeants saoudiens puis israéliens pour les informer des projets du président Donald Trump concernant l’accord sur le nucléaire iranien.

Hostile à l’accord signé en juillet 2015, M. Trump doit annoncer le 12 mai s’il « déchire » ce texte âprement négocié entre l’Iran et les grandes puissances (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne), comme il l’a maintes fois promis.

M. Pompeo assure que le président américain n’a pas encore pris sa décision.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...