Rechercher

NYC : Des manifestants pro-palestiniens scandent « Intifada jusqu’à la victoire »

Des manifestants pro-palestiniens ont fait face à un petit groupe de contre-manifestants pro-israéliens portant des photos des 11 israéliens tués, de part et d'autre de la 42e Rue

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Des manifestants pro-palestiniens à New York, le 30 mars 2022. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)
Des manifestants pro-palestiniens à New York, le 30 mars 2022. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

NEW YORK – Plusieurs centaines de manifestants pro-palestiniens se sont rassemblés à New York mercredi pour protester contre les organisations liées à Israël lors de la « Journée de la Terre », un événement annuel de protestation palestinien.

Les manifestants se sont rassemblés devant la gare Grand Central à Manhattan, tandis qu’un petit groupe de contre-manifestants pro-israéliens s’est rassemblé de l’autre côté de la rue, munis de drapeaux israéliens et de pancartes avec les photos des onze Israéliens tués dans des attentats terroristes la semaine dernière.

Une ligne de policiers a séparé les deux groupes alors qu’ils s’invectivaient de part et d’autre de la 42e rue.

Le groupe pro-palestinien a ensuite défilé dans le centre de Manhattan, s’arrêtant dans les bureaux de groupes liés à Israël, notamment Friends of the IDF, le Central Fund of Israel et Ateret Cohanim.

Ils portaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Intifada jusqu’à la victoire », « Nous libérerons la Palestine de notre vivant » et « Résistance jusqu’au retour ».

Les manifestants ont scandé : « Du fleuve à la mer, la Palestine sera libre », « La résistance est justifiée quand les gens sont colonisés », « De New York à Gaza, mondialisez l’Intifada » et « Il n’y a qu’une seule solution : la révolution de l’Intifada ».

Des membres du groupe marginal antisioniste ultra-orthodoxe Neturei Karta étaient présents et ont scandé « Le judaïsme oui, le sionisme non, l’État d’Israël doit partir ».

Les manifestants ont appelé à prendre des mesures contre les organisations pro-israéliennes à New York, notamment en supprimant leur statut d’organisation à but non lucratif.

La manifestation s’est terminée sur les marches de Penn Station, en face du Madison Square Garden. Il était organisé par les groupes Within Our Lifetime et Defund Racism.

Pour les Israéliens, l’Intifada, qui signifie littéralement « soulèvement » en arabe, évoque des souvenirs traumatisants d’une vague massive d’attaques terroristes au début des années 2000. La période est marquée par des attentats-suicides et d’autres attaques terroristes quasi-quotidiennes en Israël qui ont tué des centaines de civils.

La manifestation de mercredi est survenue après une série d’attaques terroristes en Israël, dont une fusillade mardi qui a tué cinq personnes à Bnei Brak. Des attaques antérieures ont tué deux Israéliens à Hadera et quatre à Beer Sheva. Les auteurs de chacune des attaques ont été tués.

Des manifestants pro-israéliens à New York, le 30 mars 2022. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

Les meurtres ont fait craindre une spirale de la violence, en particulier pendant le prochain mois du Ramadan, qui voit souvent des tensions accrues, en particulier autour de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem.

La guerre de l’année dernière, qui a opposé Israël au groupe terroriste Hamas, a été également marquée par une explosion de violence entre Arabes et Juifs israéliens.

Le « Journée de la Terre » marque l’expropriation par le gouvernement israélien de terres appartenant à des Arabes en Galilée le 30 mars 1976 et les manifestations qui ont suivi au cours desquelles six Arabes israéliens ont été tués.

Les Palestiniens organisent souvent de grandes manifestations en Israël, à Gaza et en Cisjordanie, bien que cette journée ait été, cette année, relativement calme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...