Olmert cherche un appel final dans ses affaires de corruption
Rechercher

Olmert cherche un appel final dans ses affaires de corruption

Un mandataire de l’ancien Premier ministre, condamné pour corruption, cherche à rencontrer le procureur avant un appel la semaine prochaine

Ehud Olmert, à la cour du district de Tel Aviv, le 13 mai 2014 (Crédit : Ami Shooman/Flash90)
Ehud Olmert, à la cour du district de Tel Aviv, le 13 mai 2014 (Crédit : Ami Shooman/Flash90)

Un mandataire de l’ancien Premier ministre condamné Ehud Olmert a demandé à rencontrer le procureur Shai Nitzan avant un appel contre l’une des condamnations à de la prison pour corruption de son client.

L’avocat Eyal Rozovsky a cherché à avoir une réunion avec Nitzan, dont le contenu exact n’est pas connu, a rapporté lundi la Deuxième chaîne.

Olmert était l’un des huit anciens fonctionnaires ou hommes d’affaires qui ont été condamnés en mars 2014 dans une affaire de corruption immobilière, connue comme l’affaire Holyland, caractérisée comme la plus vaste de l’histoire d’Israël.

La semaine prochaine, Olmert devrait faire appel de sa condamnation pour corruption dans l’affaire Talansky, qui lui a valu une peine de huit mois de prison.

Rozovsky chercherait probablement à conclure un accord avec le procureur avant l’audience d’appel à la cour suprême, qui verrait le retrait de la peine pour l’affaire Talansky, ou au moins un déroulement concomitant aux 18 mois de prison de l’affaire Holyland, selon des rapports.

Alors qu’elle a écarté la condamnation principale de corruption pour Olmert dans l’affaire Holyland, la Cour suprême a maintenu le mois dernier une condamnation moins importante pour corruption dans cette affaire, réduisant la peine de l’ancien Premier ministre de six ans de prison à 18 mois. Lui et d’autres condamnés commenceront leur peine de prison le 15 février.

L’ancien Premier ministre de 70 ans a été condamné en 2014 pour avoir accepté des pots-de-vin pendant ses mandats de maire de Jérusalem et de ministre de l’Industrie et du Commerce, en échange d’aider à gagner l’accord municipal pour le développement résidentiel de Holyland, près du quartier de Malha, dans le sud de la capitale.

Il a été jugé coupable l’année dernière d’avoir accepté des enveloppes d’argent liquide de l’homme d’affaires et collecteur de fonds américain Morris Talansky, en échange de services politiques pendant ses 10 ans de mandat comme maire de Jérusalem.

Quand il entrera finalement dans sa cellule, cela sera la première fois qu’un Premier ministre israélien effectuera une peine de prison.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...