Olympiades : Un étudiant saoudien refuse de se tenir à côté d’un Israélien
Rechercher

Olympiades : Un étudiant saoudien refuse de se tenir à côté d’un Israélien

Le médaillé d'or de chimie a préféré se placer à côté du drapeau de l'Iran, ennemi juré du royaume, entraînant plaisanteries et discussions sur la justesse de son choix

L'étudiant saoudien Badr al-Mulhim, 2ème à droite, est vu avec son drapeau et se préparant à se déplacer à l'arrivée de l'Israélien Raz Lotan, à droite, qui porte les couleurs de l'Etat juif lors de la 50ème édition des olympiades internationales de Chimie, en Slovaquie et en république tchèque, dans une vidéo publiée sur internet le 29 juillet 2018 (Capture d'écran : Twitter)
L'étudiant saoudien Badr al-Mulhim, 2ème à droite, est vu avec son drapeau et se préparant à se déplacer à l'arrivée de l'Israélien Raz Lotan, à droite, qui porte les couleurs de l'Etat juif lors de la 50ème édition des olympiades internationales de Chimie, en Slovaquie et en république tchèque, dans une vidéo publiée sur internet le 29 juillet 2018 (Capture d'écran : Twitter)

Un jeune étudiant saoudien qui a remporté un tournoi international de chimie a fait le buzz sur les réseaux sociaux après son refus de se tenir aux côtés d’un adolescent israélien qui brandissait le drapeau de l’Etat juif – préférant prendre place auprès d’un autre, qui portait les couleurs iraniennes.

Un grand nombre de commentateurs ont souligné que l’Iran peut être difficilement, actuellement, considéré comme un choix préférable à Israël.

L’Arabie saoudite considère Téhéran comme son ennemi, avec des relations au plus bas et les deux régimes qui soutiennent respectivement des parties rivales en Syrie et au Yémen.

Pour leur part, les relations entre Ryad et Israël ont semblé s’améliorer, avec le prince héritier Mohammed bin Salman, âgé de 32 ans, qui a déclaré dans une interview parue dans un magazine au mois d’avril que les Israéliens, comme les Palestiniens, « ont droit à leur propre territoire ».

Dans une vidéo qui a été largement partagée, l’étudiant saoudien Badr al-Mulhim est aperçu brandissant le drapeau saoudien après avoir remporté une médaille d’or lors de la 50ème édition des Olympiades internationales de Chimie, en Slovaquie et en République tchèque, qui se sont achevées dimanche.

Mais quand Raz Lotan, un lycéen israélien de Tel Aviv médaillé d’argent, est appelé à la tribune, le drapeau de l’Etat juif à la main, Mulhim se déplace immédiatement sur la droite de la scène, et finit à côté d’un étudiant iranien.

Cet incident est rapidement devenu viral sur le réseau social avec le journaliste et analyste basé à Londres, Mohammed Alyahya, qui a écrit sur Twitter que « cet étudiant saoudien se trouve entre le marteau et l’enclume ».

Les réponses au tweet ont été diverses. Un usager a écrit : « Comment pouvez-vous comparer l’Iran et Israël ? Le jeune a un bon sens moral, ce que les adultes n’ont apparemment pas ! Vous devriez avoir honte de faire une équivalence entre les deux, peu importe ce qu’on peut penser de la politique étrangère iranienne ».

Mais un autre usager a répondu en écrivant que Téhéran était pire que Jérusalem : « Désolé mais l’Iran a tué des millions de personnes en Syrie, au Yémen et en Irak au cours de la dernière décennie, c’est bien pire que le régime israélien actuel ».

De nombreuses discussions similaires ont eu lieu entre les utilisateurs des réseaux sociaux saoudiens et arabes, certains saluant Muhlim pour son « héroïsme » dans son refus de se tenir à côté du drapeau israélien.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...