Rechercher

Omicron : « Protégez votre enfants, la 5e vague de COVID est là », avertit Bennett

Le Premier ministre prône le télétravail et implore les Israéliens de faire vacciner leurs enfants avant l'épidémie d'Omicron qui surviendra, dit-il, d'ici quelques semaines

Le Premier ministre Naftali Bennett lors d'une conférence de presse au Bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 19 décembre 2021. (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL)
Le Premier ministre Naftali Bennett lors d'une conférence de presse au Bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 19 décembre 2021. (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL)

Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré, dimanche, que le variant Omicron, très contagieux, faisait plonger Israël dans la cinquième vague de l’épidémie de coronavirus. Il a vivement recommandé aux Israéliens d’anticiper un essor attendu du taux de morbidité en faisant vacciner les enfants et en réduisant le plus possible les rassemblements, notamment en passant au télétravail quand les conditions le permettent.

Lors d’une conférence de presse qui a eu lieu en direct depuis son bureau de Jérusalem, qui avait été prévue pour coïncider avec le début des informations en prime-time diffusées sur les chaînes de télévision, Bennett a expliqué que le gouvernement faisait de son mieux pour gagner du temps avant que le variant Omicron ne se propage réellement sur le territoire israélien.

Jusqu’à présent, au moins 175 cas de variant Omicron ont été confirmés au sein de l’État juif, dont 40 pour la journée de dimanche seulement. Des experts parlent plutôt de 440 cas en tout sans avoir été confirmés officiellement.

« Je pense que d’ici deux ou trois semaines, peut-être même plus tôt, nous allons assister à un bond du taux de morbidité qui ne laissera aucune place au doute » concernant la gravité de l’épidémie, a-t-il déclaré.

Des enfants âgés de 5 à 11 ans reçoivent leur première dose de vaccin Covid-19, au centre de vaccination Clallit à Jérusalem, le 25 novembre 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Pendant ce temps, il est crucial de vacciner autant d’Israéliens que possible et en particulier les enfants, a-t-il ajouté.

« Les vaccins pour les enfants sont sûrs et ils relèvent de la responsabilité des parents », a-t-il continué. « Ne laissez pas vos enfants être vulnérables face au variant Omicron. »

« L’objectif, c’est de traverser la vague tout en permettant à l’économie et au secteur de l’enseignement de continuer à fonctionner normalement – et l’objectif est aussi de faire vacciner les enfants en Israël », a-t-il poursuivi.

« Chaque heure passée sans agir est une heure perdue. Après l’injection de la première dose, il faudra quatre ou cinq semaines pour que vos enfants soient pleinement protégés. Si vous attendez que la vague s’abatte sur nous, alors il sera trop tard », a-t-il mis en garde.

Le Premier ministre Naftali Bennett, à droite, avec Michal Zehut, une adolescente souffrant d’un « COVID long », pendant une réunion du cabinet à Jérusalem, le 19 décembre 2021. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Bennett a souligné les dangers représentés par les dégâts à long-terme qui peuvent être entraînés par le coronavirus – les « COVID longs » – et précisé que dans la journée de dimanche, une adolescente qui était tombée malade et qui avait guéri de la COVID-19 était venue rencontrer les ministres à l’occasion de la réunion hebdomadaire du cabinet pour évoquer ce qu’elle avait vécu.

Michal Zehut, une élève active et brillante, est dorénavant épuisée lorsqu’elle entreprend un effort physique aussi modeste soit-il et elle a des problèmes de mémoire qui la gênent dans son travail, a expliqué Bennett.

Le Premier ministre a aussi exhorté les chefs d’entreprise dont les employés peuvent travailler depuis chez eux à ordonner un passage au télétravail dans le but de réduire les interactions individuelles, disant que la même mesure serait adoptée dans le secteur public. Il a appelé à respecter le port du masque et à éviter les rassemblements.

Bennett a précisé que le gouvernement introduirait de nouvelles restrictions en raison de l’incertitude actuelle concernant la réelle efficacité des vaccins dans la lutte contre le variant Omicron, même s’il n’a pas donné de détails sur la nature des limitations qui sont envisagées.

Des Israéliennes avec des masques dans le centre de Jérusalem, le 3 octobre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Mais la chaîne publique Kan a indiqué que le Premier ministre avait d’ores et déjà demandé que des régulations soient mises au point dans le secteur public, avec le passage au télétravail de 50 % des employés.

De plus, Bennett veut élargir le système dit du Pass vert – qui limite l’accès à des lieux publics variés aux seules personnes vaccinées ou guéries du coronavirus au cours des six derniers mois, ou à celles qui sont en mesure de présenter un résultat négatif récent de test de dépistage. Le système pourrait s’appliquer dorénavant dans les centres commerciaux et dans les grands magasins ayant une vitrine donnant sur la rue, a annoncé le reportage.

Lors de la conférence de presse, Bennett a répondu aux questions des journalistes et il a été notamment interrogé sur des incohérences apparentes dans les politiques mises en place par le gouvernement qui sont susceptibles de saper la confiance portée par les Israéliens dans les autorités – comme la volte-face effectuée par le Premier ministre concernant une limitation de l’accès aux centres commerciaux ou les vacances prises par l’épouse du chef de gouvernement aux Maldives, au moment même où ce dernier recommandait vivement au public de ne pas se rendre à l’étranger.

« Il y a des opinions différentes et nous sommes un gouvernement diversifié », a répondu Bennett. « Nous finissons par nous entendre sur les décisions à prendre et nous avançons. La gestion d’une épidémie est complexe et Omicron est différent » des variants précédents.

Des personnes marchent dans un centre commercial à Rosh Pina, avant sa réouverture au public le 2 mars 2021. (Michael Giladi/FLASH90)

Une tentative du Premier ministre d’imposer le Pass vert dans les centres commerciaux devait entrer en vigueur vendredi mais elle a été reportée faute d’un accord entre les ministres sur cette limitation.

Kan a annoncé, dimanche, que le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid s’était farouchement opposé à ce plan, ce qui avait finalement entraîné son abandon.

Mais une source proche du gouvernement a déclaré à Kan que les ministres qui avaient pu s’opposer antérieurement étaient dorénavant susceptibles d’accepter ces nouvelles règles au vu des taux d’infection et des prévisions soumises lors de la rencontre du cabinet de dimanche.

Les ministres auraient examiné des données qui démontreraient la probabilité d’une épidémie significative entraînée par le variant Omicron d’ici trois semaines, dont le paroxysme dépasserait la vague qui avait été causée par le variant Delta, qui avait commencé au mois de juin dernier.

Le Premier ministre Naftali Bennett (droite) et le Premier ministre suppléant et ministre des Affaires étrangères Yair Lapid lors de la première réunion du cabinet du nouveau gouvernement, tenue à la Knesset le 13 juin 2021. (Crédits: Gil COHEN-MAGEN / AFP

Lors de la réunion, Bennett a critiqué les ministres qui n’avaient pas approuvé l’adoption du système du Pass vert dans les centres commerciaux, la semaine précédente, leur disant qu’ils avaient « fui » son application, a rapporté Kan.

Le ministère de la Santé a fait savoir dimanche que 390 nouvelles infections à la COVID-19 avaient été confirmées samedi, ce chiffre relativement bas reflétant le nombre réduit de tests de dépistage qui sont réalisés pendant le week-end.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...