Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

Ouverture d’une usine d’appareils connectés suivant la consommation d’O2 via la sueur

La start-up israélienne Yopi, qui a développé un appareil de surveillance porté au poignet pour mesurer la condition cardio-respiratoire, prévoit de recruter 70 personnes

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Le dispositif de surveillance portable basé sur l'IA de Yopi suit la consommation d'oxygène. (Autorisation)
Le dispositif de surveillance portable basé sur l'IA de Yopi suit la consommation d'oxygène. (Autorisation)

La start-up fondée en Israël, Yopi Technologies, développeur d’un dispositif de surveillance portable basé sur l’intelligence artificielle (IA) qui analyse la transpiration humaine pour suivre les conditions cardiaques et de bien-être, a annoncé son intention d’établir sa première usine, dans le sud d’Israël.

Pour l’usine de production, qui sera située dans la région de Shaar Hanegev près de la Bande de Gaza, Yopi prévoit d’embaucher environ 70 employés, dont des ingénieurs et des techniciens. La création de l’usine de production survient après que la start-up a obtenu 5 millions de shekels de subventions de l’Autorité de l’Innovation israélienne (IIA) ainsi que 1,75 million de dollars d’investisseurs privés. La production en série du dispositif de surveillance portable à l’usine devrait commencer au début de 2024.

Fondée en 2018 par Hemi Reem et le Dr. Menachem Genut, Yopi a développé un appareil portable qui utilise des biocapteurs et des algorithmes d’IA pour surveiller en temps réel la consommation d’oxygène (O₂) grâce à l’analyse des électrolytes dans la sueur humaine pendant l’entraînement physique.

La consommation d’oxygène, qui montre la quantité d’oxygène que votre corps absorbe et utilise pendant l’entraînement, est reconnue par les cardiologues comme une mesure standard pour suivre la fonction cardiaque et déterminer la forme cardio-respiratoire. Mais jusqu’à présent, la mesure de la consommation d’oxygène se faisait dans des laboratoires spécialisés via un masque de surveillance respiratoire.

L’idée du dispositif Yopi (Your Online Personal Instructor) porté au poignet est née d’une expérience de mort imminente (EMI) de l’un des fondateurs de la start-up. Reem, un ancien athlète amateur qui utilisait des technologies innovantes de suivi sportif, notamment des trackers basés sur le rythme cardiaque, pour mesurer ses paramètres physiologiques, a découvert un jour qu’il souffrait d’un blocage sévère de plus de 90 % de ses artères coronaires qui nécessitait un pontage immédiat. Après cela, Reem a décidé de développer un système de surveillance plus fiable que les appareils portables disponibles, qui mesurent principalement les battements de cœur.

Le dispositif de surveillance portable de Yopi est connecté à une application pour smartphone et peut « détecter en ligne les premiers signes de détérioration de la fonction cardiaque, alertant potentiellement les professionnels de la santé et sauvant des vies », a déclaré la start-up. Initialement, l’appareil a été développé pour les personnes pratiquant le cardio-training afin de surveiller l’intensité de l’entraînement en temps réel et d’effectuer des ajustements physiologiques personnalisés.

À l’étape suivante, Yopi a cherché à adapter le dispositif de surveillance pour une utilisation par le grand public afin de détecter les déclins de la fonction cardiaque avant qu’ils ne conduisent à des situations potentiellement mortelles.

« L’introduction de ce système sur le marché représente une innovation significative dans la surveillance sportive et le suivi de la santé cardiaque », a déclaré le Dr. Dan Hadas, directeur médical de Yopi et expert en cardiologie sportive. « Tout comme les moniteurs de fréquence cardiaque à sangles de poitrine étaient un bond révolutionnaire il y a 20 ans, le système Yopi change la donne dans la surveillance en temps réel de l’activité physique et de la santé cardiaque. »

Les maladies cardiovasculaires (MCV) étaient la principale cause de décès dans le monde en 2021, selon un rapport de la Fédération mondiale du cœur. Les décès par MCV ont augmenté dans le monde, passant de 12,1 millions en 1990 à 20,5 millions en 2021.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.