Rechercher

Paris met en garde l’Iran contre la fourniture de drones à la Russie

La France a mis en garde jeudi l'Iran contre la fourniture de drones à la Russie pour sa guerre en Ukraine

Une capture d'écran d'un drone de combat iranien Shahed-129. (Crédit : YouTube/Future technologie militaire)
Une capture d'écran d'un drone de combat iranien Shahed-129. (Crédit : YouTube/Future technologie militaire)

La France a mis en garde jeudi l’Iran contre la fourniture de drones à la Russie pour sa guerre en Ukraine, estimant que cela constituerait « une violation » de la résolution de l’ONU de 2015 approuvant le JCPOA, l’accord sur le nucléaire iranien.

« Nous notons les nombreuses informations qui font état de l’usage de drones iraniens par les forces armées russes en Ukraine, dans des bombardements ayant visé des cibles civiles et susceptibles de constituer des crimes de guerre. Plusieurs de nos partenaires européens et internationaux font également ce constat », indique le ministère des Affaires étrangères dans un point de presse électronique.

« Une telle fourniture de drones iraniens à la Russie constituerait par ailleurs une violation de la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies », ajoute-t-il.

« Nous nous coordonnons avec nos partenaires européens sur les réponses à apporter », poursuit le ministère.

La résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU endossait le JCPOA, l’accord conclu entre les grandes puissances et Téhéran pour brider le programme nucléaire iranien, en échange d’une levée des sanctions internationales.

Cet accord signé en 2015 entre Téhéran et les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne, la Chine, la Russie et l’Allemagne, est aujourd’hui à l’agonie, après le retrait unilatéral des États-Unis de Donald Trump en 2018 et l’abandon progressif par l’Iran de ses obligations.

Des négociations ont été engagées il y a plus d’un an pour le relancer, mais en vain, et la situation actuelle en Iran, secoué par une vague de contestation inédite après la mort d’une jeune femme arrêtée par la police des mœurs, rend une reprise des discussions illusoires. Les États-Unis et l’UE ont adopté des sanctions pour condamner la répression qui a fait plus de 100 morts depuis le 16 septembre.

Selon les États-Unis, l’Iran a livré à la Russie cet été des centaines de drones, et ils ont été notamment employés dans la série de frappes massives lancée cette semaine par Moscou sur le territoire ukrainien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...