Pays-Bas : 80 % des villes coupables de vol de biens juifs n’en ont pas trace
Rechercher

Pays-Bas : 80 % des villes coupables de vol de biens juifs n’en ont pas trace

Un rapport publie la première carte des biens appartenant aux Juifs volés pendant la Seconde Guerre mondiale ; leur valeur totale équivaut aujourd'hui à 640 millions de dollars

Le Musée national de la Shoah des Pays-Bas à Amsterdam. (Crédit : Luuk Kramer/Avec l'aimable autorisation du Quartier culturel juif d'Amsterdam via JTA)
Le Musée national de la Shoah des Pays-Bas à Amsterdam. (Crédit : Luuk Kramer/Avec l'aimable autorisation du Quartier culturel juif d'Amsterdam via JTA)

AMSTERDAM, Pays-Bas (JTA) – La plupart des municipalités néerlandaises ont été impliquées dans le vol de biens immobiliers appartenant à des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale – et la plupart semblent n’avoir aucune trace de ces vols, selon un rapport local publié mercredi.

Parmi les 223 municipalités concernées, 80 % n’ont pas de données à ce sujet, selon le rapport qui a suscité une forte réaction citoyenne aux Pays-Bas.

Le rapport, publié mercredi par la plateforme journalistique « Pointer » de la société de radiodiffusion publique néerlandaise KRO-NCRV, présentait la première carte des biens volés appartenant aux Juifs qui vivaient dans le royaume. Leur valeur combinée équivaut aujourd’hui à 640 millions de dollars, selon le rapport.

L’équipe qui a réalisé la carte à partir des actes de vente archivés et d’autres documents a contacté les municipalités concernées pour demander des détails supplémentaires et s’enquérir de leurs efforts pour assurer une compensation aux propriétaires légitimes, qui étaient souvent taxés pour la vente forcée.

Quatre municipalités sur cinq ont déclaré qu’elles n’avaient pas connaissance de l’existence de ces biens immobiliers avant l’enquête, a rapporté « Pointer ». Mais 60 % ont déclaré qu’elles étaient ouvertes à l’idée de faire des recherches sur la question. Certaines municipalités ont acheté ou fini par posséder des biens que les Juifs ont vendus sous la contrainte.

Ces dernières années, Amsterdam et La Haye ont offert une compensation pour les impôts fonciers et autres taxes qu’elles avaient collectés auprès des personnes qui avaient fui leur domicile et avaient survécu en se cachant.

Le chef de l’opposition, Geert Wilders, a soumis plusieurs questions écrites au gouvernement sur les conclusions du rapport de « Pointer ».

« Êtes-vous prêt à rembourser ces taxes », a demandé M. Wilders, le chef du Parti pour la liberté, dans la requête qu’il a co-écrite avec un autre député de ce parti de droite, Gidi Markuszower.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...