Pénurie des vaccins anti-grippe face à une épidémie particulièrement agressive
Rechercher

Pénurie des vaccins anti-grippe face à une épidémie particulièrement agressive

Les organisations israéliennes auraient commandé davantage de vaccins contre ce virus virulent avec un nombre de malades graves dépassant celui des deux dernières années combinées

Une infirmière prépare le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole au département de la Santé du comté de Rockland, à Haverstraw, dans le comté de Rockland County, à New York. Illustration. (Crédit : Johannes Eisele/AFP)
Une infirmière prépare le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole au département de la Santé du comté de Rockland, à Haverstraw, dans le comté de Rockland County, à New York. Illustration. (Crédit : Johannes Eisele/AFP)

Les organisations israéliennes de santé craignent de manquer de vaccins contre la grippe dans un contexte d’inquiétude nationale face à l’épidémie qui, cette année, devrait envoyer à l’hôpital plus de malades qu’au cours des deux dernières années combinées.

Jusqu’à présent, plus de 100 personnes ont été hospitalisées dans un état grave en raison d’une souche de virus particulièrement virulente et agressive.

Ce nombre devrait encore augmenter, le pic de la saison de la grippe étant attendu vers la fin du mois de janvier. Il y avait eu 45 hospitalisations au cours des hivers 2018 et 2019 et 77 en 2017-2018.

Le site d’information Ynet a rapporté samedi qu’avec environ 1,8 million de personnes vaccinées jusqu’à présent, il ne restait actuellement que
150 000 vaccins entre les mains des quatre organisations de santé du pays.

Certaines personnes auraient été renvoyées des branches des caisses de santé sans avoir été vaccinées en raison de cette pénurie.

Les organisations ont fait savoir qu’elles œuvraient à obtenir plus de vaccins pour pouvoir répondre à cette demande exceptionnelle.

Samedi, la chanteuse populaire Shiri Maimon a écrit sur Instagram qu’elle et ses enfants avaient attrapé la grippe et qu’elle avait eu des complications. Cela a été « un cauchemar », a-t-elle affirmé.

Onze personnes sont mortes depuis le début de la saison de la grippe 2018-2019, selon des chiffres du ministère de la Santé. Au moins neuf victimes ont succombé à des complications de la grippe A, a fait savoir Haaretz mercredi.

L’hiver dernier, 54 personnes étaient tombées gravement malades et 17 d’entre elles étaient mortes du virus.

Jeudi, une femme qui venait d’accoucher a été transférée dans une unité de soins intensifs, dans un état grave, après avoir attrapé la grippe. L’état de santé de la jeune femme de 26 ans s’est amélioré samedi, et elle a pu rencontrer son enfant.

Mercredi, une petite fille de 18 mois est morte des suites de complications au centre médical Kaplan de Rehovot. L’enfant était arrivée à l’hôpital inconsciente et dans un état grave. Les médecins ont prononcé sa mort peu après son hospitalisation. Ses examens sanguins ont montré qu’elle avait contracté la grippe.

Ce décès est survenu après celui, mardi, d’un jeune homme de 19 ans à l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem et après celui d’une adolescente de 14 ans au centre médical Sheba de Beer Sheva, tous deux morts des suites du virus.

Un quinquagénaire a également succombé à la maladie à l’hôpital universitaire de Samson Assuta à Ashdod, a rapporté Haaretz.

Mercredi également, un bébé d’un mois qui souffrait apparemment du virus a été évacué vers l’hôpital Hadassah Ein Kerem dans un état critique. Les médecins sont parvenus à stabiliser son état de santé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...