Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Premières chirurgies d’affirmation de genre à l’hôpital Galilée

Jusqu'à présent, ces opérations étaient l'exclusivité de l'hôpital Sheba ; une experte de Chicago a guidé les équipes des deux établissements dans trois interventions de ce type

La docteure Loren Schechter (au centre), l'une des plus grandes expertes américaines de la chirurgie d'affirmation de genre, avec les équipes de l'hôpital Sheba et de l'hôpital Galilée, au mois de juillet 2023. (Crédit : Roni Albert)
La docteure Loren Schechter (au centre), l'une des plus grandes expertes américaines de la chirurgie d'affirmation de genre, avec les équipes de l'hôpital Sheba et de l'hôpital Galilée, au mois de juillet 2023. (Crédit : Roni Albert)

Des chirurgies d’affirmation de genre ont eu lieu, la semaine dernière, au sein de l’hôpital Galilée de Nahariya. C’est la première fois que de telles interventions sont pratiquées en Israël ailleurs qu’à l’hôpital Sheba.

Ces trois chirurgies MTF (male-to-female) ont été réalisées par le docteur Loren Schechter, expert en chirurgie d’affirmation de genre venu de Chicago, avec les équipes de l’hôpital Sheba et de l’hôpital Galilée.

L’hôpital Sheba, qui est situé à Ramat Gan et qui est le plus grand établissement hospitalier d’Israël, est actuellement le seul hôpital du pays habilité à effectuer tous les aspects de ces chirurgies (notamment les reconstructions génitales). Un communiqué qui a été émis par l’hôpital Galilée a indiqué que les opérations qui ont été réalisées la semaine dernière indiquaient que l’établissement serait, lui aussi, bientôt accrédité et qu’il serait autorisé à effectuer des interventions qui restent toutefois d’une grande complexité.

Ces chirurgies ont été réalisées en l’espace de trois jours au rythme d’une intervention par jour – des interventions qui ont duré toute la journée. Les patients ont été confiés aux soins du département d’obstétrique et de gynécologie pour leur rétablissement, et ils se porteraient bien.

Parmi les médecins qui ont été impliqués dans ces opérations, le docteur Alon Liran, chirurgien plastique et chef du service d’affirmation de genre au sein de l’hôpital Sheba ; le professeur Lior Levenstein, à la tête du département d’obstétrique et de gynécologie à Galilée et la docteure Revital Arbel, directrice du service d’uro-gynécologie à l’hôpital Shaare Zedek.

Selon Levenstein, l’hôpital Galilée a mis en place une équipe interdisciplinaire de manière à pouvoir fournir un soutien physique, émotionnel et psychologique aux patients. Dans ces équipes, des psychiatres, des endocrinologues et des chirurgiens esthétiques.

« Cela a été une semaine très excitante pour nous… Cela a été quelque chose de vraiment merveilleux pour nos patients qui auraient dû, le cas échéant, attendre beaucoup plus longtemps une telle intervention en Israël ou qui auraient dû aller se faire opérer hors du pays », a expliqué Levenstein.

« Je suis heureux que nous ayons été en mesure d’offrir cette chirurgie en présence d’un expert connue dans le monde entier et de nos collègues de l’hôpital Sheba. C’est important pour nous d’être en capacité d’offrir ce genre de chirurgie dans un nouvel hôpital, dans un hôpital qui n’est pas situé dans le centre du pays, de façon à ce que ce service soit accessible pour les femmes à une proximité plus grande de leur domicile, dans le nord du pays », a-t-il continué.

Liran a indiqué être heureux que l’hôpital Galilée veuille développer un centre spécialisé pour les patients transgenres et il a offert de continuer à partager l’expertise de l’hôpital Sheba dans ce domaine.

« Nous considérons le succès de ce projet, le fait de rendre accessibles des traitements dans la périphérie du pays, comme une contribution significative qui sera apportée à la communauté transgenre », a-t-il dit.

Le directeur-général de l’hôpital Galilée, le docteur Masad Barhoum, a remercié Schechter et l’hôpital Sheba pour leur coopération dans ce « marathon » d’opérations chirurgicales de la semaine dernière – des interventions qui, selon lui, entrent dans le cadre de la mission de son établissement, une mission qui consiste à se mettre au service de tous et de toutes, indépendamment de la religion, de l’origine ethnique ou du sexe.

Les Israéliens âgés de 18 ans et plus doivent demander une approbation pour pouvoir subir une chirurgie d’affirmation de genre. L’attente est longue et le prix d’une telle intervention à l’étranger est largement prohibitif.

Au mois de décembre 2016, six opérations FTM (female-to-male) avaient été réalisées à l’hôpital Sheba par le docteur Curtis Crane, de l’hôpital California Pacific de San Francisco. Crane est urologue et chirurgien plastique et il est aussi un expert reconnu des chirurgies FTM – qui sont plus complexes que les interventions MTF et qui sont rarement pratiquées au sein de l’État juif. Il avait été déterminé que les procédures reviendraient à un coût moindre pour les caisses d’assurance-santé en faisant venir Crane plutôt qu’en demandant à ces dernières d’assumer le prix, pour les patients, d’une opération réalisée à l’étranger.

Au mois de novembre 2021, la Commission consacrée aux questions de genre, à la Knesset, avait débattu des longues listes d’attente concernant les chirurgies d’affirmation de genre.

Lors de la réunion, le docteur Raz Gross, directeur de la Commission nationale du ministère de la Santé qui est chargée d’examiner et d’évaluer l’aptitude des candidats à subir une chirurgie d’assignation de genre, avait qualifié de « scandaleuse » cette période d’attente – qui peut durer quatre à cinq ans.

« Ces chirurgies sont souvent vitales. A mon initiative, il y a trois interventions de ce type à l’hôpital Sheba tous les mois et j’espère que nous pourrons bientôt en rajouter une quatrième, ce qui pourrait réduire le temps d’attente de moitié », avait-il dit.

La même année, le ministre de la Santé de l’époque, Nitzan Horowitz, avait annoncé un plan visant à renforcer le soutien apporté à la communauté transgenre et à diminuer l’attente pour les interventions d’affirmation de genre.

« Les chirurgies d’affirmation de genre ne sont pas des opérations de chirurgie esthétique. Ce sont des chirurgies qui transforment les vies, elles sont vitales », avait indiqué Horowitz. « Nous allons augmenter le nombre d’interventions pratiquées et réduire la période d’attente pour ces opérations importantes dans le pays. Nous améliorerons les services médicaux et nous les adapterons aux besoins de la communauté LGBT et aux besoins de la communauté transgenre en particulier ».

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.