Près de 20 % des Israéliens souffrent de précarité alimentaire – rapport Latet
Rechercher

Près de 20 % des Israéliens souffrent de précarité alimentaire – rapport Latet

L'enquête de l'ONG indique que 2,3 millions d'Israéliens sont pauvres, parmi lesquels un million d'enfants ; les chiffres sont meilleurs que l'an dernier

Des gens passent à côté d'un sans-abri qui dort dans la rue, près des cafés du centre de Jérusalem. Le 10 novembre 2013. (Nati Shohat/FLASH90)
Des gens passent à côté d'un sans-abri qui dort dans la rue, près des cafés du centre de Jérusalem. Le 10 novembre 2013. (Nati Shohat/FLASH90)

Plus de 2,3 millions d’Israéliens, dont un million d’enfants, vivent en dessous du seuil de pauvreté et souffrent de la faim, selon un rapport publié lundi.

Le rapport annuel de l’organisation Latet, qui fournit divers services sociaux et aides alimentaires, a constaté que près d’un cinquième des Israéliens (18,5 %, soit plus de 1,6 million de personnes) souffrent de précarité alimentaire, soit 2 points de plus que l’an dernier.

Parmi ceux ayant bénéficié d’aides alimentaires, 29,4 % ont déclaré avoir perdu du poids en raison de leur incapacité à acheter à manger et 12 % ont dit avoir fouillé dans les poubelles pour trouver des restes. On observe une hausse de 9 % par rapport à l’année précédente.

Près de 27,9 % des bénéficiaires de l’aide alimentaire interrogés dans le cadre du rapport ont déclaré que leurs enfants allaient toujours ou fréquemment à l’école sans petit-déjeuner, ce qui représente un bond spectaculaire de 16 points par rapport à 2018. L’écrasante majorité (79,8 %) des bénéficiaires de l’aide alimentaire emploient une aide à domicile et un cinquième d’entre eux comptent deux membres de leur famille, ou plus, qui travaillent.

People waiting in line for food packages at a distribution center for needy in Lod on September 11, 2012. (photo credit: Yonatan Sindel / Flash90)
Des gens font la queue pour des colis de nourriture dans un centre de distribution pour les nécessiteux à Lod, le 11 septembre 2012. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Selon le rapport de Latet, 2,3 millions d’Israéliens (25,6 %) vivent en dessous du seuil de pauvreté, dont un million d’enfants, ce qui correspond à un tiers des enfants du pays.

Cela marque une légère amélioration par rapport au rapport de Latet de l’année dernière, selon lequel 26,5 % des Israéliens étaient pauvres.

Le rapport indique également que 66 % des bénéficiaires d’aides sociales n’ont pas les moyens de payer certains médicaments ou soins médicaux, la moitié (49 %) n’ont pas les moyens de chauffer leur maison et la plupart (87 %) ne peuvent pas organiser des activités extra-scolaires ou des voyages pour leurs enfants en âge d’aller à l’école.

Le rapport annuel de Latet est une initiative privée, et ses chiffres ne sont pas officiels.

L’institut de Sécurité sociale nationale n’a pas encore publié son rapport de 2018 sur l’année précédente. Dans son rapport de 2016, le dernier à être publié, il indiquait qu’environ 1,8 million d’Israéliens, dont 842 300 enfants, vivaient dans la pauvreté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...