Princeton: un candidat à un corps étudiant « mauvais choix » car ancien de Tsahal
Rechercher

Princeton: un candidat à un corps étudiant « mauvais choix » car ancien de Tsahal

Un autre étudiant estime que David Esterlit "a fait partie d'une organisation connue pour faire souffrir et malmener toute une population" ; d'autres prennent sa défense

Université de Princeton (Wikimedia Commons, CC BY-SA 2.0 de, Wdwdbot)
Université de Princeton (Wikimedia Commons, CC BY-SA 2.0 de, Wdwdbot)

JTA — Une lettre parue dans le journal étudiant de l’université de Princeton décrit un candidat du Conseil des étudiants du premier cycle comme un « choix médiocre » en raison de son service au sein de l’armée israélienne.

David Esterlit a fait son entrée à 2014, puis s’en est absenté pendant trois ans à partir de 2016 pour intégrer Tsahal. Il se présente avec un programme comprenant notamment la lutte contre les injustices financières que subissent les étudiants défavorisés.

Dans sa lettre adressée au Daily Princetonian, Braden Flax estime que David Esterlit « est un choix des plus mauvais que l’on puisse imaginer, étant donné ses antécédents de membre de l’armée israélienne ».

Flax, accuse Esterlit, « a fait partie d’une organisation connue pour faire souffrir et malmener toute une population d’être humains ». Il appelle les étudiants qui voteront à « prendre en compte la vie à Gaza, où les blocus ont affamé une population largement sans défense ».

Il conclut sa lettre en accusant Esterlit de « promouvoir sans honte son implication dans l’armée israélienne, qui exerce une injustice continue dans des proportions qui dépassent largement celles que la plupart d’entre nous avons connues ».

Clem Brown a défendu Esterlit dans une lettre dans laquelle elle explique qu’Esterlit n’a pas servi en Cisjordanie ni dans la bande de Gaza, mais était « stationné à la frontière israélo-égyptienne, défendant les Israéliens et les migrants thaïlandais contre l’Etat islamique ».

Brown a critiqué Flax pour la « généralisation et le rejet de tous ce que les militaires israéliens accomplissent et représentent », ajoutant que « le rejet du droit d’une nation à se défendre est un appel à sa destruction ».

Il a également dit qu’avec l’hostilité à l’égard d’Israël et des étudiants juifs, « je suis simplement un autre Juif tentant de dire que je ne me sens pas en sécurité autour de nombreux étudiants en ce moment ».

Les élections se sont tenues mercredi, aucun vainqueur n’avait été encore désigné jeudi après-midi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...