Rechercher

Propos révisionnistes sur Vichy : La LICRA compare Etienne Blanc à Eric Zemmour

Deux semaines après ses propos polémiques et sa démission du poste de président du groupe LR au Conseil municipal de Lyon, les propos d’Etienne Blanc continuent à être dénoncés

Le sénateur français Etienne Blanc. (Crédit : CC BY-SA 4.0)
Le sénateur français Etienne Blanc. (Crédit : CC BY-SA 4.0)

Le 31 octobre dernier, Etienne Blanc, sénateur et ancien candidat LR à la mairie de Lyon était interrogé par le Journal du dimanche au sujet d’Eric Zemmour et l’ambiguïté de sa position sur le maréchal Pétain et la France de Vichy. Il répondait alors : « Est-ce qu’en signant l’armistice, on n’a pas donné aux Juifs les moyens de protection qui, pendant deux ans, permettaient de fuir le régime nazi ? Moi, je ne peux pas répondre. »

Après la publication de l’interview, la polémique a enflé à gauche, au centre et à droite, afin de dénoncer ces propos révisionnistes et sa trop grande proximité avec Eric Zemmour.

Dans un premier temps, le sénateur du Rhône et ancien Premier vice-président de Laurent Wauquiez à la Région Auvergne-Rhône-Alpes a tenté de se défendre en publiant un premier communiqué : « Comme je l’ai indiqué explicitement, les décrets antisémites de Vichy ne distinguent pas entre les Juifs français et étrangers et en cela je réprouve les propos d’Eric Zemmour. La responsabilité du régime de Vichy dans la déportation de Juifs français et étrangers, dès sa constitution, n’est pas non plus contestable. Ces affirmations, je les ai réitérées tout au long de mon engagement politique de manière constante. »

Mais rapidement, la pression s’est accentuée, y compris dans son propre camp, le poussant à quitter la présidence du groupe LR de Lyon.

Cela a été insuffisant pour la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA), qui demande davantage d’explications.

Ce mercredi, dans des propos rapportés par le média LyonMag, l’association a interpellé Etienne Blanc en ces termes : « Sitôt votre départ de la présidence du groupe LR du Conseil municipal annoncé, vous vous offusquiez et faisiez part de votre indignation quant au traitement que vous a réservé votre famille politique, Les Républicains. Cependant, lors de vos multiples apparitions dans les médias suite à cet entretien, vous avez souvent balayé d’un revers de la main les soupçons de tentative de réécriture de l’Histoire. Ces faits ne font pourtant plus débat ni chez les historiens ni au sommet de l’État depuis la déclaration de Jacques Chirac en 1995. »

La Licra s’est également étonnée que ces propos « n’émanent pas d’un chroniqueur habitué au buzz et à la stigmatisation [une comparaison claire avec le polémiste Eric Zemmour], mais de vous [Etienne Blanc, NDLR], élu de la République, député, maire et aujourd’hui sénateur ».

Le président de la LICRA Auvergne-Rhône Alpes, Alain Blum, réclame ainsi « une réponse claire et officielle » d’Etienne Blanc.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...