Quand une rescapée népalaise rencontre ses sauveurs israéliens
Rechercher

Quand une rescapée népalaise rencontre ses sauveurs israéliens

Des membres d’IsraAID ont rencontré Krishna Devi Khadka, rescapée de l’effondrement d’un hôtel

La survivante Krishna Devi Khadka rencontre le chef de mission d'IsraAID,  Yotam Polizer  (Crédit : IsraAID)
La survivante Krishna Devi Khadka rencontre le chef de mission d'IsraAID, Yotam Polizer (Crédit : IsraAID)

Une équipe de secours emmenée par Israël, qui a sauvé une femme népalaise des décombres cinq jours après un tremblement de terre dévastateur qui a rasé une bonne partie de la capitale Katmandou le mois dernier, a pu rencontrer une rescapée ce vendredi, une dizaine de jours après son sauvetage.

Les travailleurs du groupe israélien IsraAID, accompagnés de soldats népalais et d’une équipe d’experts de France et de Norvège, ont œuvré, la nuit du 30 avril, pendant 10 heures afin d’emmener Krishna Devi Khadka en lieu sûr.

Ce vendredi, elle a rencontré des membres de l’équipe israélienne.

« Krishna m’a dit qu’elle se souvenait de tout et qu’elle était infiniment reconnaissante envers notre équipe de secours dirigée par Eran Magen ainsi qu’envers le personnel de l’hôpital israélien », a fait savoir Yotam Polizer, le chef de la mission IsraAID au Népal.

Khadka, 24 ans, s’était retrouvée coincée sous les débris d’un hôtel avec trois corps à ses côtés et ne pouvait respirer que grâce à une poche d’air formée près d’elle, comme l’a indiqué IsraAid dans un communiqué.

« Il s’agit d’un véritable miracle, a déclaré Polizer après le sauvetage. C’était difficile de croire que quelqu’un ait pu survivre aussi longtemps ».

« Lorsque la jeune femme a finalement été extraite et emmenée vers une ambulance qui l’attendait, ce fut au grand soulagement de la grande foule qui s’était rassemblée, pleine d’espoir que d’autres pouvaient encore être en vie », a déclaré Shachar Zahavi, le directeur d’IsraAid.

Lors du sauvetage de Krishna Khadka, le 30 avril (Crédit : AFP PHOTO / MENAHEM KAHANA)
Lors du sauvetage de Krishna Khadka, le 30 avril (Crédit : AFP PHOTO / MENAHEM KAHANA)

Des soldats népalais et la grande équipe d’experts qui avaient travaillé sur le sauvetage ont acclamé et applaudi lorsque Khadka – l’une des rares survivantes – a été embarquée sur une civière.

Alors que l’ambulance s’éloignait rapidement, l’équipe s’en est retournée vers l’immeuble alors même que des signes d’un deuxième survivant potentiel étaient ressentis, comme l’a expliqué Zahavi.

« Elle était blessée mais elle était consciente et parlait », a raconté un gradé de l’armée du Népal à un journaliste de l’AFP présent sur les lieux. « Elle a été envoyée vers un hôpital militaire ».

« C’est pour elle comme une deuxième naissance », a-t-il ajouté.

Le tremblement de terre dévastateur d’une magnitude de 7,8 a frappé le Népal le 25 avril, tuant plus de 8 000 personnes et laissant des centaines de milliers d’autres sans abris.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...