Rechercher

Rama Burstein signe une nouvelle série sur l’amour impossible dans le monde haredi

La série en 8 épisodes "Fire Dance", produite par Yes Studios, offre un "aperçu honnête et audacieux" sur la communauté très fermée des ultra-orthodoxes

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

"Fire Dance", la nouvelle série télévisée en huit épisodes de Yes Studios créée par Rama Burshtein-Shai, qui sortira au printemps 2022 (Crédit : Yes Studios).
"Fire Dance", la nouvelle série télévisée en huit épisodes de Yes Studios créée par Rama Burshtein-Shai, qui sortira au printemps 2022 (Crédit : Yes Studios).

Une nouvelle série dramatique, dont le lancement est prévu au printemps 2022, raconte l’histoire d’un amour impossible dans la communauté ultra-orthodoxe très fermée.

« Fire Dance » de Yes Studios a été créée par Rama Burshtein-Shai, la réalisatrice israélienne née à New York connue pour « Fill The Void » entre autres films qui plantent leur décor dans le monde ultra-orthodoxe.

La série en huit épisodes raconte l’histoire de Feigie, 18 ans, une adolescente perturbée qui grandit avec sa mère célibataire dans une secte ‘haredi très fermée. La série est empreinte de fantaisie et montre Feigie tombant amoureuse de Nathan, le fils charismatique et marié du leader de leur communauté.

L’actrice Noa Koler, qui a joué dans d’autres productions de Burshtein-Shai, incarne la mère de Feigie, aux côtés des acteurs Yehuda Levi et Mia Ivrin.

Burshtein-Shai, elle-même juive orthodoxe pratiquante, est connue pour ses films très réalistes traitant de la vie dans le monde ultra-orthodoxe.

« ‘Fire Dance’, de l’étonnante créatrice Rama Burshtein-Shai, nous donne, à nous téléspectateurs, un aperçu honnête et audacieux sur l’une des communautés ultrareligieuses les plus intrigantes et les plus fermées », a déclaré Sharon Levi, récemment nommé nouvelle directrice de Yes Studios. « La série traite d’une histoire d’amour impossible d’un point de vue authentique et honnête. »

Danna Stern, qui a récemment quitté son rôle de directrice fondatrice de Yes Studios, a décrit la série à Variety comme « un croisement entre ‘Mad Men’ et ‘La servante écarlate' », bien que les thèmes et les sujets soient différents.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...