Rechercher

Rappel de produits Strauss : suspicion de plusieurs cas de salmonellose

Le ministre de la Santé promet d’enquêter sur l’incident et indique que le rappel de produits par la marque, dans la semaine, s'est fait sur ses ordres

Produits chocolatés Elite fabriqués par Strauss, qui ont fait l'objet d’un rappel après la découverte de salmonelles sur la chaîne de production d’une usine en Galilée, le 25 avril 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Produits chocolatés Elite fabriqués par Strauss, qui ont fait l'objet d’un rappel après la découverte de salmonelles sur la chaîne de production d’une usine en Galilée, le 25 avril 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Au moins deux enfants et deux adultes auraient consulté un médecin pour suspicion d’intoxication aux salmonelles après le rappel de produits Strauss allant du chocolat à la crème glacée, en passant par le pudding, les biscuits et autres collations par crainte de contamination.

Selon les médias israéliens, deux enfants admis à l’hôpital Assuta à Ashdod pourraient avoir été intoxiqués par des salmonelles. Les résultats complets des analyses de laboratoire sont attendus. Par ailleurs, un homme traité dans un établissement de soins d’urgence à Bnei Brak avec des symptômes similaires a déclaré avoir consommé récemment certains des produits contaminés.

Une femme de Jérusalem a également été traitée pour des symptômes de salmonelles après avoir consommé du chocolat. La résidente de Jérusalem âgée de 37 ans, qui s’est rendue dans un dispensaire de la ville, a déclaré avoir mangé de grandes quantités de chocolat hier matin et avoir commencé à se sentir malade pendant la nuit, selon la presse israélienne.

Elle a été renvoyée chez elle après avoir reçu des antibiotiques et des fluides.

Le ministre de la Santé, Nitzan Horowitz, a déclaré mardi que l’incident ferait l’objet d’une enquête approfondie et que l’usine ne serait pas autorisée à reprendre ses activités avant d’avoir été entièrement désinfectée.

« La chocolaterie d’Elite-Strauss ne reprendra pas sa production tant que nous n’aurons pas l’assurance qu’elle est en mesure de fabriquer des produits sains, sans danger pour les consommateurs. »

Horowitz a déclaré que cette occasion « illustrait le besoin de réglementation et de contrôle par les autorités ».

Alors que les produits Strauss étaient rappelés, le ministère de la Santé a déclaré mardi que la société avait identifié la présence de traces de salmonelles dans ses installations il y a une semaine, ne rappelant ses produits qu’une fois les résultats complets des tests connus, conformément aux directives du ministère.

Le ministère a également mis en garde les personnes âgées et immunodéprimées face aux signes d’intoxication aux salmonelles et invité les personnes présentant des symptômes à consulter leur médecin. Il a indiqué que, dans la grande majorité des cas, les patients symptomatiques se rétablissaient complètement en l’espace de deux à trois jours.

Vue des bureaux du Strauss Group à Karmiel, dans le nord d’Israël, le 10 novembre 2021. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

Strauss Group, qui est l’un des plus gros fabricants de produits alimentaires d’Israël, a déclaré lundi que de nombreux produits chocolatés fabriqués par sa filiale Elite étaient rappelés en raison de doutes sur une possible contamination par des salmonelles. Il s’agit sans doute du plus important rappel de produits de toute l’histoire d’Israël, puisqu’il concerne plusieurs dizaines de produits.

Le ministère de la Santé a confirmé mardi les informations des médias selon lesquelles des doutes étaient apparus pour la première fois le 19 avril, lorsque des tests de routine « avaient montré la présence de salmonelles dans la zone de production, mais pas dans les produits alimentaires échantillonnés à l’usine ».

L’entreprise avait reçu l’ordre d’effectuer d’autres inspections et un premier résultat de test, le 21 avril, avait révélé la présence de salmonelles dans les matières premières utilisées à l’usine. Ce n’est qu’une fois confirmés les résultats initiaux, dimanche après-midi, que le groupe Strauss a lancé le rappel, a précisé le ministère.

Les médias israéliens ont affirmé que les résultats des tests avaient été retardés en raison de Pessah, la semaine dernière, période au cours de laquelle de nombreux bureaux étaient fermés ou avaient réduit leur activité.

Le ministère a souligné que l’ordre de rappel des produits chocolatés avait été donné par mesure de précaution et que les résultats définitifs des analyses de ces articles étaient attendus mercredi.

Il a déclaré avoir ordonné à la société d’enquêter sur la cause de l’incident et de prendre des mesures correctrices et de prévention. Il a également déclaré que l’usine ne reprendrait la production qu’après une enquête, des actions préventives et une désinfection complète, une inspection et de nouveaux tests de laboratoire.

Illustration : Tablettes de chocolat de marque Elite. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Les produits rappelés concernent des collations très populaires en Israël, produites par Elite. Il s’agit des barres Pesek Zman (celles dont la date limite de consommation est comprise entre le 1er décembre 2022 et le 1er avril 2023), les barres Reva L’Sheva (à consommer de préférence avant le 1er mai 2022 jusqu’au 15 décembre 2023), les barres Kif Kef, Taami, Egozi et Energy (à consommer de préférence avant le 1er juillet 2022 jusqu’au 1er janvier 2023), les barres au chocolat Parra (à consommer avant le 1er octobre 2022 jusqu’au 24 avril 2023).

Le rappel a, par la suite et par précaution, été étendu pour inclure le pudding au chocolat au lait garni de billes au chocolat ainsi que des crèmes glacées incorporant le chocolat produit par Elite.

Les clients détenteurs de produits susceptibles de contenir la bactérie sont invités à contacter Strauss via son site internet ou le service clientèle au *6860.

Dans une interview accordée à la Douzième chaîne lundi soir, le PDG de Strauss Group en Israël, Eyal Dror, a présenté ses excuses aux consommateurs, en indiquant que la société n’avait rien fait de mal.

« La semaine dernière, nous avons reçu une première information nous alertant de la présence de salmonelles dans nos réservoirs de chocolat liquide, matière première que nous utilisons pour fabriquer nos produits », a-t-il déclaré. « Dès ce moment, nous avons arrêté la production et informé le ministère de la Santé, avant de lancer une série de tests », a précisé Dror, notant que la décision de fermer l’usine, située dans la région de Galilée dans le nord d’Israël, avait été prise par l’entreprise, et non par le ministère de la Santé.

« Ce n’est qu’hier matin que nous avons reçu des informations indiquant que la bactérie pourrait également se trouver dans des produits finaux, qui n’ont pas quitté l’usine », a-t-il soutenu, « ce qui signifie qu’à ce stade, nous n’avons connaissance d’aucun produit mis sur le marché qui soit même soupçonné de contenir de la salmonelle », a-t-il conclu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...