Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Refonte judiciaire: Halevi aurait averti Netanyahu d’une aggravation de la crise militaire

Le chef d'état-major et le Premier ministre se sont rencontrés pour un briefing de routine, au cours duquel le chef militaire fait part de ses inquiétudes quant aux bouleversements

Des réservistes bloquent la route 1 pour protester contre la réforme judiciaire prévue par le gouvernement, 1er mars 2023 (Crédit : Brothers in Arms)
Des réservistes bloquent la route 1 pour protester contre la réforme judiciaire prévue par le gouvernement, 1er mars 2023 (Crédit : Brothers in Arms)

Le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, aurait averti mercredi le Premier ministre Benjamin Netanyahu que si sa coalition finalisait ses plans drastiques de refonte du système judiciaire et approuvait un ensemble de projets de loi visant à politiser le contrôle des nominations judiciaires et à restreindre les pouvoirs de la Haute Cour de justice, la crise au sein de l’armée – où les forces de réserve menacent de ne pas se présenter au travail en signe de protestation – risquait de s’aggraver.

Halevi et Netanyahu se sont rencontrés à Jérusalem mercredi pour un briefing de routine sur les questions de sécurité, au cours duquel le chef militaire a évoqué la crise qui se prépare au sein de l’armée, a rapporté Walla mercredi soir, citant des sources familières avec le contenu de la réunion.

Halevi a fait part de ses inquiétudes quant au fait que si les projets judiciaires se concrétisaient, les bouleversements au sein de l’armée s’aggraveraient et s’étendraient, selon le reportage. Halevi a émis un avertissement similaire au début du mois, disant à Netanyahu qu’il était « très inquiet de la propagation du refus de servir, et de la discussion sur le refus de servir », au point que cela « pourrait nuire à la capacité opérationnelle de Tsahal ».

La coalition de Netanyahu, composée de partis de droite, d’extrême-droite et d’ultra-orthodoxes, a mis en place une législation qui vise à affaiblir la capacité de la Cour à contrôler la Knesset et à donner au gouvernement le contrôle de la nomination des juges. Depuis plus de deux mois, des manifestations de masse hebdomadaires sont organisées contre le projet de loi, et une vague croissante d’objections a été soulevée par des personnalités publiques de premier plan, dont le président, des juristes, des chefs d’entreprise, des économistes lauréats du prix Nobel, d’éminents responsables de la sécurité, et bien d’autres encore.

Le chef d’état-major sortant de Tsahal, Aviv Kohavi, le nouveau chef d’état-major, Herzi Halevi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d’une cérémonie de passation des grades au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 16 janvier 2023. (Crédit : Alex Kolomoisky/POOL)

Les réservistes, qui jouent un rôle essentiel dans les activités de routine de l’armée, y compris dans les unités les plus importantes, sont de plus en plus nombreux à avertir qu’ils ne seront pas en mesure de servir dans un Israël non démocratique, ce que le pays deviendra, selon eux, avec le projet de réforme judiciaire du gouvernement.

Les hauts gradés de l’armée ont insisté sur le fait que les services armés devaient rester à l’écart de toute bagarre politique, mais de nombreux événements survenus ces dernières semaines ont montré que le phénomène ne faisait que s’amplifier.

Mercredi, des informations ont circulé sur des soldats réservistes de plusieurs unités de l’armée déclarant qu’ils ne se présenteraient pas au travail à cause de la réforme du gouvernement Netanyahu.

La Douzième chaîne a rapporté plus tôt dans la journée que 700 réservistes de la brigade Nahal ont envoyé une lettre à Halevi et au ministre de la Défense Yoav Gallant, les exhortant à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour stopper la réforme judiciaire. « Il s’agit d’une violation du contrat social. Ce n’est pas la voie de l’État d’Israël », ont-ils écrit.

Parallèlement, 100 officiers du corps blindé récemment démobilisés ont écrit leur propre lettre aux chefs de la sécurité, les avertissant que « certains d’entre nous cesseront de se présenter au service de réserve si le coup d’État est adopté ».

Dans une autre lettre rapportée par Haaretz, 100 réservistes supérieurs de l’armée de l’air israélienne ont annoncé qu’ils cesseraient de se présenter pour des services non urgents en raison de la révision.

Ils se sont ajoutés aux 180 pilotes, 50 contrôleurs et 40 opérateurs de drones qui ont déjà pris cette mesure.

Haaretz a également rapporté que l’armée israélienne avait constaté une baisse significative du nombre de soldats des forces terrestres se présentant pour le service de réserve.

Dans la 551e brigade de parachutistes d’élite, seuls 57 % des réservistes se sont présentés au travail cette semaine, ce qui représente une baisse significative par rapport au taux de participation habituel de 90 %, selon le rapport de mercredi. L’unité s’attendait à un taux de participation de 78 % parmi ses 700 réservistes dans le cadre de l’opposition aux efforts du gouvernement pour restreindre radicalement le pouvoir de la Cour suprême, mais les responsables de l’armée ont été consternés d’apprendre que l’ampleur de la protestation avait été bien plus grande qu’ils ne l’avaient prévu.

Des réservistes, des anciens combattants et des militants rassemblés devant la Cour suprême pour protester contre la réforme du système judiciaire prévue par le gouvernement, à Jérusalem, le 10 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Une source militaire a déclaré à Haaretz que le faible taux de participation était un indicateur de ce qui nous attend si le gouvernement continue à aller de l’avant avec la réforme.

La 551e brigade est l’un des deux bataillons de réserve de la 98e division de Tsahal.

« C’est loin de ce que nous avions imaginé, et ce n’est pas facile à accepter », a déclaré une source militaire au journal.

Le commandement central de Tsahal était jusqu’à présent optimiste quant au maintien de taux d’appel élevés, étant donné que la plupart des réservistes menaçant de ne pas se présenter au travail étaient dans l’armée de l’air, en plus du fait que de nombreux membres de la 98e division qui ont un devoir de réserve en Cisjordanie sont eux-mêmes des résidents d’implantations, a déclaré Haaretz.

Mercredi également, la Douzième chaîne a rapporté que les sous-officiers de la division des opérations spéciales des services de renseignement militaire ont informé Tsahal qu’ils prévoyaient d’annuler leur contrat si la réforme judiciaire était adoptée. Les officiers ont rejeté la nouvelle proposition de remaniement du comité de nomination des juges, rejetant l’affirmation de la coalition selon laquelle elle représente un « assouplissement » de sa position.

Les officiers devront payer une amende s’ils annulent leur contrat, mais un représentant a déclaré à la Douzième chaîne que c’était un prix qu’ils étaient prêts à payer.

Des membres de l’organisation des réservistes de Tsahal « Frères d’armes » tiennent une conférence de presse à Tel Aviv, le 21 mars 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Mardi, les dirigeants d’un groupe de protestation représentant des soldats et des officiers de réserve ont annoncé qu’ils allaient intensifier leurs actions contre les projets du gouvernement visant à réduire radicalement le pouvoir du système judiciaire.

Le groupe, connu sous le nom de Frères d’armes, a déclaré qu’il commencerait à faire signer aux réservistes une déclaration de refus de servir, qui serait mise en œuvre si le gouvernement allait de l’avant avec la réforme judiciaire.

« Nous manifestons dans les rues depuis 11 semaines. Un exécutif au pouvoir illimité est une dictature. Nous en avons peur. Si les lois de la dictature sont promulguées, l’armée populaire ne peut pas exister. Une armée populaire n’existe que dans une démocratie », a déclaré le lieutenant-colonel (réserviste) Ron Scherf, l’un des fondateurs de « Frères d’armes ».

Scherf, qui a servi dans l’unité d’élite Sayeret Matkal, a déclaré lors d’une conférence de presse que si les projets de loi de refonte sont adoptés, « nous et des dizaines de milliers d’autres qui sont avec nous cesseront de se porter volontaires pour le service de réserve ».

« L’armée se délite sous vos yeux », a-t-il déclaré en s’adressant à Gallant. « Nous attendons de vous que vous vous leviez et que vous disiez que vous ne voterez pas pour ces lois. C’est la chose la plus élémentaire que nous attendons, c’est le minimum ».

Emanuel Fabian a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.