Réunion en avril du Conseil national palestinien
Rechercher

Réunion en avril du Conseil national palestinien

Malgré les échecs de la réconciliation entre le Fatah et le Hamas, des membres du groupe terroriste pourraient participer à cette réunion , a estimé Mohammed Shtayyeh

Le négociateur palestinien Mohammed Shtayyeh (Crédit : Miriam Alster/Flash 90)
Le négociateur palestinien Mohammed Shtayyeh (Crédit : Miriam Alster/Flash 90)

Le Conseil National Palestinien se réunira en avril pour la première fois depuis plusieurs années, ont annoncé mercredi les médias officiels palestiniens, alors que le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas prépare sa réponse aux projets américains sur le conflit israélo-palestinien.

Le Conseil National Palestinien (CNP -Parlement de l’OLP) qui représente les habitants des territoires palestiniens et de la diaspora, ne s’est pas réuni en session ordinaire depuis 1996 alors que les querelles politiques entre le Fatah, parti laïque d’Abbas et le mouvement terroriste du Hamas sont toujours vivaces.

Une réunion d’urgence du CNP s’était déroulée en 2009 à Ramallah, siège de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie.

Le CNP se réunira le 30 avril, a annoncé l’agence de presse officielle Wafa, après une décision du comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) de convoquer cette instance de plus de 700 membres.

Mohammed Shtayyeh, un conseiller de Mahmoud Abbas, a déclaré à des journalistes mardi que cette réunion avait pour objectifs de discuter d' »un nouveau programme politique ».

L’administration américaine est supposée présenter à une date indéterminée un plan pour raviver le processus de paix moribond.

Malgré les échecs de la réconciliation entre le Fatah et le Hamas, des membres du mouvement terroriste pourraient participer à cette réunion bien que le Hamas ne soit pas membre de l’OLP.

Le Hamas a remporté les dernières élections législatives en 2006 et dispose ainsi de 74 membres au conseil législatif (Parlement de l’Autorité palestinienne) qui est paralysé en raison des divisions inter-palestiniennes.

« Il y a des chances que le Hamas soit présent », a déclaré M. Shtayyeh.

Le Hamas n’avait pas réagi à l’annonce de cette réunion dans l’immédiat.

En janvier, le Conseil central de l’OLP, une autre instance de la centrale palestinienne avait proposé la suspension de la reconnaissance par l’OLP d’Israël jusqu’à ce que ce dernier reconnaisse l’Etat de Palestine dans les lignes d’avant 1967.

Et en février, le président de l’AP, brouillé avec les Etats-Unis, a réclamé au Conseil de sécurité de l’ONU « une conférence internationale » à la mi-2018, point de départ d’un « mécanisme multilatéral » pour créer un Etat palestinien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...