Rivlin rend hommage aux Juifs éthiopiens morts en chemin vers Israël
Rechercher

Rivlin rend hommage aux Juifs éthiopiens morts en chemin vers Israël

"Tout le monde n’est pas arrivé à la maison, à Jérusalem," a déploré le président ; 119 nouveaux immigrants sont arrivés quelques moments après

Le président Reuven Rivlin rend hommage aux Ethiopiens morts en chemin vers Israël lors d'une cérémonie au mont Herzl, le 21 mai 2020. (Crédit : Mark Neyman (GPO)
Le président Reuven Rivlin rend hommage aux Ethiopiens morts en chemin vers Israël lors d'une cérémonie au mont Herzl, le 21 mai 2020. (Crédit : Mark Neyman (GPO)

Le président Reuven Rivlin s’est exprimé jeudi lors d’une cérémonie d’État en l’honneur des Juifs éthiopiens qui ont perdu la vie en chemin vers Israël

« Tout le monde n’est pas arrivé à la maison, à Jérusalem, a déclaré Reuven Rivlin.

« Des pères et des fils, des sœurs et des frères, des petits-enfants et des grands-parents, n’ont pas survécu au voyage. Ils n’ont pas survécu aux marches épuisantes, aux bandits présents sur les chemins, à la faim, aux maladies, aux conditions terribles dans les camps de transit ».

« Jérusalem conserve leur mémoire dans son cœur pour toujours. Votre amour de Jérusalem est une torche éternelle, dont le sommet touche le ciel. Un pilier de feu qui montre la voie à tous les Israéliens. Puissent les mémoires de ceux qui ont perdu leurs vies en chemin vers Jérusalem et Israël, nos frères et sœurs, rester dans nos cœurs pour toujours ».

Lors de la cérémonie annuelle de commémoration qui se déroule au cimetière militaire du mont Herzl, des membres des familles endeuillées étaient présents, avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président de la Knesset Yariv Levin, la ministre de l’Immigration et de l’Absorption Pnina Tamano-Shata, qui est née en Éthiopie, et le juge de la Cour suprême David Mintz.

Le président Reuven Rivlin rend hommage aux Ethiopiens morts en chemin vers Israël lors d’une cérémonie au Mont Herzl, le 21 mai 2020. (Crédit : Mark Neyman (GPO)

Un avion transportant 119 nouveaux immigrants en Israël en provenance d’Éthiopie a atterri quelques moments plus tard à l’aéroport Ben Gurion.

Les immigrants ont été accueillis par la nouvelle ministre de l’Immigration et de l’Intégration, Pnina Tamano-Shata, qui est la première femme ministre d’origine éthiopienne de l’histoire d’Israël, et par le chef de l’Agence juive, Isaac Herzog.

Environ 140 000 juifs éthiopiens vivent aujourd’hui en Israël, une petite minorité dans un pays de près de 9 millions d’habitants. Mais leur assimilation n’a pas été sans heurts, beaucoup d’entre eux arrivant sans diplôme et tombant dans les mailles du chômage et de la pauvreté.

L’été dernier a été marqué par de grands rassemblements, parfois violents, après l’assassinat par la police d’un adolescent non armé, Solomon Tekah, le dernier d’une série d’incidents de racisme et de brutalité policière contre les Éthiopiens-Israéliens.

Le policier a été accusé lundi d’homicide par négligence et est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison.

Si les immigrants juifs éthiopiens de la communauté Beta Israël sont reconnus comme étant pleinement juifs et n’ont pas eu besoin de se convertir à leur arrivée dans le pays, les immigrants d’Éthiopie appartenant à la petite communauté Falash Mura, qui avait abandonné le christianisme au 19e siècle pour adopter le judaïsme, doivent se convertir conformément aux normes orthodoxes après avoir immigré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...