Roger Cukierman choqué par le vote de la France à l’UNESCO
Rechercher

Roger Cukierman choqué par le vote de la France à l’UNESCO

"Le vote à l’UNESCO est une insulte aux Juifs du monde et les Français juifs le ressentent comme une agression douloureuse," a déclaré le président du CRIF

Roger Cukierman au dîner annuel du CRIF, le 4 mars 2014. (Crédit : capture d'écran AFP)
Roger Cukierman au dîner annuel du CRIF, le 4 mars 2014. (Crédit : capture d'écran AFP)

A la suite du vote en faveur de la résolution de l’UNESCO par la France, le 16 avril dernier, qui nie le lien historique entre le mur Occidental de Jérusalem, le mont du Temple et le peuple juif, le président du Crif, Roger Cukierman avait adressé une lettre au président de la République.

Selon cette lettre, cette résolution « est une négation délibérée de l’histoire, elle ignore le lien historique du judaïsme avec Jérusalem, (…), vers laquelle tous les Juifs dans le monde ont prié depuis des milliers d’années. »

Roger Cukierman s’est déclaré « choqué » d’une telle décision et a indiqué que l’UNESCO tentait de « réécrire une partie de l’histoire de l’humanité » en prouvant « sa mauvaise foi et la haine d’Israël. »

A la suite de cette lettre, François Hollande a répondu à Roger Cukierman dans une lettre datant du 6 mai dernier.

Dans cette dernière, le président précise la position de la France en rejoignant les propos du ministre des Affaires étrangères. « Rien dans le vote de la France ne doit être interprété comme une remise en cause de la présence et de l’histoire juives à Jérusalem », indique François Hollande.

Il rappelle que Jérusalem est une ville fondamentale pour les trois religions monothéistes défendant « la liberté d’accès et de culte à Jérusalem ».

« La France a voté ce texte avec d’autres partenaires européens pour marquer son attachement au statu quo sur les lieux saints à Jérusalem, » précise la lettre. Selon François Hollande, le statu quo est à l’heure actuelle « essentiel dans le contexte de montée des tensions et de blocage des négociations entre Israéliens et Palestiniens. »

Cette explication n’a pas convaincu le président du CRIF qui s’est déclaré être « blessé » par cette réponse qui ne reconnaît par le caractère négationniste de la résolution de l’UNESCO.

Maintenant sa position, Roger Cukierman soutient que « le vote à l’UNESCO est une insulte aux Juifs du monde et Français juifs le ressentent comme une agression douloureuse » soulignant que les autres puissances occidentales n’ont pas approuvé le texte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...