Roger Waters aurait perdu 4 M $ en raison de son activisme anti-israélien
Rechercher

Roger Waters aurait perdu 4 M $ en raison de son activisme anti-israélien

American Express annule son parrainage pour la tournée prochaine de la rock-star en raison de ses déclarations controversées sur l’Etat juif, rapporte le NY Post

Roger Waters (Crédit : Lior Mizrahi/Flash90)
Roger Waters (Crédit : Lior Mizrahi/Flash90)

L’activisme anti-israélien de Roger Waters a coûté à la rock star britannique des millions de dollars et un parrainage d’American Express, a rapporté le New York Post jeudi.

Le géant du crédit a annulé un parrainage de 4 millions de dollars de la tournée nord-américaine de Waters en 2017 en raison de ses propos anti-israéliens tenus ce mois-ci à l’occasion d’un festival sponsorisé par American Express, selon l’article publié dans les colonnes du tabloïd.

« Roger Waters est en train d’organiser un gigantesque show. L’entreprise a été démarchée pour financer sa tournée à hauteur de 4 millions de dollars, mais a refusé parce qu’elle ne veut pas entrer dans le cadre de sa rhétorique anti-israélienne », aurait déclaré une source proche d’American Express qui a conservé l’anonymat.

Mais un porte-parole officiel de l’entreprise a affirmé que cette dernière n’avait jamais formellement offert de parrainer la tournée de Waters en 2017. « Lorsque nous avons été approchés et qu’on nous a fait part de cette possibilité, nous n’avons pas fait d’offre », a indiqué le porte-parole.

Au festival “Oldchella”, Waters a passé son temps à dénigrer avec force le candidat à la présidentielle républicain Donald Trump et à appeler à un boycott contre Israël, selon le Post.

“M—E à Trump et à son mur,” s’est exclamé Waters lors de l’événement, qualifiant Trump d’”arrogant, menteur, raciste, sexiste”.

Il a ensuite exprimé sa solidarité à l’égard des étudiants manifestant en faveur des Palestiniens. Il a également vivement recommandé à l’assistance d’apporter son soutien au mouvement BDS contre Israël.

Waters n’a pas souhaité s’exprimer auprès du Post.

Au début de l’année, Waters avait expliqué lors d’une interview que les célébrités craignaient de “s’exprimer contre les politiques d’Israël” – ce sont les termes qu’il avait employés – en raison de ce qu’il avait qualifié de conséquences financières devant découler de cet engagement.

“J’ai parlé à un grand nombre d’entre eux, et ils ont une peur bleue. S’ils disent quelque chose en public, ils n’auront plus de carrière. Ils seront détruits », a-t-il indiqué.

Waters, le co-fondateur de 72 ans du groupe de rock Pink Floyd, avait été beaucoup critiqué en raison de ses activités anti-israéliennes et accusé d’épouser les symboles antisémites, même s’il a toujours démenti le faire.

Dans un concert organisé en 2013 à Bruxelles, Waters avait chanté sur scène surplombé par un ballon en forme de cochon géant sur lequel était dessiné une étoile de David parmi d‘autres symboles.

Le Centre Simon Wiesenthal Center a accusé Waters de faire preuve d’une “haine ouverte contre les Juifs”.

Et le chef de l’Anti-Defamation League (ADL) d’alors, Abraham Foxman, dans une lettre ouverte à Waters à l’époque, avait expliqué que ses « visions d’Israël sont en fait teintées de courants offensifs et dangereux liés aux sentiments anti-juifs ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...