Rome : Les Juifs boycottent les événements du jour de la libération
Rechercher

Rome : Les Juifs boycottent les événements du jour de la libération

La communauté a renoncé aux cérémonies célébrant la libération de l'oppression nazie en raison de la participation d'organisations qui ont l'intention de protester contre Israël

Vue sur Rome (Crédit : Bert Kaufmann/Wikimedia commons/CC BY SA 2.0)
Vue sur Rome (Crédit : Bert Kaufmann/Wikimedia commons/CC BY SA 2.0)

La communauté juive de Rome a fait savoir qu’elle boycottera les cérémonies officielles marquant la journée de la libération en raison de l’inclusion de groupes pro-palestiniens décidés à protester contre Israël.

La date du 25 avril marque la libération de l’Italie des nazis en 1945. Des défilés et des rassemblements de commémoration sont programmés mercredi dans de nombreuses villes.

Un communiqué émis mardi a annoncé que la communauté juive de Rome organiserait ses propres cérémonies individuelles auxquelles le public pourrait également se joindre.

Elle a ajouté que malgré les accords signés au début du mois avec l’Association nationale des partisans italiens (ANPI), le maire de Rome et le chef de la communauté juive, « l’ANPI a échoué à prendre une position officielle et définitive contre la participation organisées d’associations palestiniennes et pro-palestiniennes qui véhiculent des symboles étrangers à l’esprit du 25 avril ».

Le communiqué a estimé qu’il « est inacceptable et incohérent avec l’histoire de maintenir une attitude d’impartialité entre les symboles de ceux qui ont combattu avec les nazis et ceux de la brigade juive ».

Des soldats de la brigade juive durant la Seconde guerre mondiale (Autorisation : Beit Hagdudim, unité du musée du ministère de la Défense)

La brigade juive, ou groupe de la Brigade d’infanterie juive, faisait partie de l’armée britannique et elle était formée d’environ 5 000 volontaires juifs originaires de la Palestine mandataire. Elle avait combattu les Allemands dans le nord de l’Italie aux mois de mars et avril 1945. La brigade était dotée d’un drapeau similaire au drapeau israélien d’aujourd’hui.

Cela fait des décennies que des groupes pro-palestiniens participent aux défilés, mais, ces dernières années, des tensions ouvertes et parfois des confrontations violentes ont fait leur apparition.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...