Ron Dermer : L’annexion aidera Ramallah à abandonner ses « illusions »
Rechercher

Ron Dermer : L’annexion aidera Ramallah à abandonner ses « illusions »

Dans le Washington Post, l'envoyé déclare que le monde a renforcé les espoirs palestiniens de fin de l'Etat juif, ajoutant que le plan israélien leur fera accepter "la réalité"

Ron Dermer, l'ambassadeur d'Israël aux Etats-Unis, s'exprime lors d'un Club économique de Détroit à Détroit, dans le Michigan, le 4 juin 2018. (AP Photo/Paul Sancya)
Ron Dermer, l'ambassadeur d'Israël aux Etats-Unis, s'exprime lors d'un Club économique de Détroit à Détroit, dans le Michigan, le 4 juin 2018. (AP Photo/Paul Sancya)

Le plan israélien d’annexion de larges pans de la Cisjordanie aidera – plus qu’il ne nuira – aux perspectives de paix avec les Palestiniens en les convaincant d’abandonner leurs « illusions » de mettre un terme définitif au projet d’Etat juif et d’accepter une vraie solution à deux Etats, a déclaré l’ambassadeur israélien aux Etats-Unis dans une Opinion qui a été publiée samedi.

Ron Dermer a déclaré dans cette tribune écrite dans les colonnes du Washington Post que la communauté internationale avait involontairement amené les Palestiniens à entretenir le faux espoir de renverser, un jour, l’Etat juif.

« L’élargissement de la souveraineté israélienne à certains territoires de la Judée-Samarie ne détruira pas – comme le suggèrent de nombreux critiques – la solution à deux Etats. Mais il déchirera l’illusion à deux Etats. Et, ce faisant, il ouvrira la porte à une solution à deux Etats réaliste et permettra de faire sortir le processus de paix de l’impasse dans laquelle il se trouve bloqué depuis deux décennies », a écrit Dermer.

Il a ajouté que « les leaders palestiniens ont rejeté toutes les ouvertures faites par les Israéliens dans le processus de paix en faisant systématiquement la promotion d’une culture qui rejette la paix et glorifie le terrorisme, notamment en apportant un soutien financier, toute leur vie durant, aux terroristes qui assassinent des Juifs ».

Le conflit « n’a jamais porté sur l’établissement d’un État palestinien. Il porte sur le rejet de l’Etat juif », a-t-il continué.

Et les dirigeants du monde entier, en ignorant « la cause à la racine du conflit » et en « redoublant d’efforts sur une stratégie en échec », ont en permanence encouragé le positionnement des Palestiniens en tentant de leur faire accepter une résolution, a-t-il poursuivi.

Des Palestiniens manifestent violemment à la frontière entre la bande de Gaza et Israël, à l’est de Gaza City, le 11 octobre 2019 (Crédit : Said Khatib/AFP)

Le résultat, a-t-il dit, a été une « illusion à deux Etats » qui s’est finalement avérée « désastreuse pour la paix » en encourageant le refus palestinien aux offres généreuses faites par Israël au fil des années, tout en perdant le public israélien – chaque ouverture entraînant à chaque fois une recrudescence des violences.

Le plan de paix de Trump, a affirmé Dermer, offre une réelle chance à la paix en demandant aux Palestiniens de reconnaître la légitimité d’Israël et de s’attaquer aux inquiétudes sécuritaires tout en cherchant des solutions réalistes à la situation sur le terrain.

Le plan d’annexion d’Israël, a-t-il établi, ne s’appliquera qu’aux « territoires qui seraient attribués à Israël dans n’importe quel accord de paix réaliste ». Et – c’est ce qu’espère Israël – « cela convaincra les Palestiniens qu’un autre siècle de rejet sera une stratégie perdante et que l’Etat juif est bien là – et qu’il restera là ».

La semaine dernière, le président de la coalition, Miki Zohar, avait déclaré que le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait promis à sa faction du Likud qu’aucun gouvernement placé sous son autorité ne reconnaîtrait un État palestinien, même dans le principe.

« Le Premier ministre a annoncé hier, lors de la réunion de faction, que le gouvernement et la Knesset, quelles que soient les circonstances, ne reconnaîtraient jamais le principe de la fondation d’un état palestinien », avait tweeté Zohar.

Des Palestiniens lors d’un rassemblement du Hamas dans la bande de Gaza, le 16 décembre 2019 (Crédit : Fadi Fahd/Flash90 )

Certains leaders d’implantation ont, eux aussi, vivement critiqué l’initiative d’annexion de Netanyahu, disant qu’elle ouvrira la voie, sous les dispositions du plan de Trump, à un état palestinien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...