Roseanne Barr : ‘le mouvement BDS est fasciste’
Rechercher

Roseanne Barr : ‘le mouvement BDS est fasciste’

La comédienne est intervenue à une conférence à Jérusalem, et a relié le mouvement de boycott à l'Inquisition espagnole, aux nazis et au Hamas

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Roseanne Barr parlant lors d'une conférence anti-BDS à Jérusalem, le 28 Mars, 2016 (Crédit : CC BY-SA, Monterey media, Flickr)
Roseanne Barr parlant lors d'une conférence anti-BDS à Jérusalem, le 28 Mars, 2016 (Crédit : CC BY-SA, Monterey media, Flickr)

L’actrice et humoriste Roseanne Barr, l’un des visages surprenants du mouvement de défense d’Israël, était l’intervenante principale lors d’une conférence à Jérusalem sur le Boycott, le Désinvestissement et Sanctions (BDS), le mouvement anti-Israël, lundi.

Barr, toujours connue pour sa grande franchise, n’a pas mâché ses mots dans son discours d’environ 20 minutes à la conférence sponsorisée par le quotidien israélien hébreu, Yedioth Ahronoth, où des diplomates, des politiciens et des activistes sont également intervenus.

Barr a présenté sa mère, en visite en Israël pour la première fois, et a parlé de ses origines juives, étant née dans une famille d’immigrants juifs russes à Salt Lake City, dans l’Utah.

Barr s’était déjà rendue en Israël auparavant, et est une habituée de Twitter. Elle a tweeté de nombreux messages sur Israël, le BDS, les Juifs et sur la possibilité d’envisager de déménager en Israël. Elle a été accueillie en Israël par StandWithUs, un groupe de défense d’Israël.

Lors de son discours, Barr a expliqué qu’elle connaît les commentaires et les opinions antisémites auxquels elle a été confrontée la plupart de sa vie.

« Les gens ne savent pas que je suis juive parce que je ne suis pas le stéréotype américain », a déclaré Barr, qui a joué son propre rôle dans la série Roseanne, une série télévisée sur une famille américaine de la classe ouvrière qui a été diffusée pendant neuf ans à compter depuis la fin des années 1980. « J’ai entendu tant de choses sur ce que les gens disent à propos des Juifs qu’ils n’auraient pas dites s’ils savaient que j’étais juive ».

Elle est devenue plus active politiquement après les événements du 11 septembre, d’abord dans le cadre du parti libéral vert puis elle a commencé à se déplacer vers la droite, surtout à cause des opinions que beaucoup éprouvent à l’encontre d’Israël.

Depuis lors, elle est devenue une ardente défenseuse d’Israël sur les médias sociaux, y suscitant parfois des querelles, comme en novembre 2015, quand elle a traité un journaliste du quotidien libéral Haaretz de « gros skinhead privilégié » pour avoir dit aux Juifs français de rester en France.

« Ce que je croyais être la critique d’Israël s’est transformé en un jardin de variété d’antisémitisme, avec le mot de code ‘Rothschild’ », a-t-elle expliqué, se référant à la famille anglaise de philanthropes juifs du 19e siècle, dont le nom est devenu le synonyme de théories conspirationnistes au sujet du contrôle des Juifs sur le monde.

« Je ne suis pas ici pour défendre l’indéfendable », a déclaré Barr. « Israël a beaucoup de choses qui ont besoin d’être changées, comme beaucoup d’autres Etats. Je prie pour que tout ce qui est mauvais soit corrigé maintenant ».

Elle a cité les écrits du premier Grand Rabbin d’Israël, le rabbin Abraham Isaac Kook, pour exprimer son propre espoir que la nation d’Israël puisse être restaurée dans son caractère national originel.

« Nous les Juifs pouvons être impolis, autoritaires et un peu plus intransigeants que d’autres à certains moments », a-t-elle expliqué. « Et pourtant, les Juifs ne se soucient pas des religions auxquelles les autres personnes croient et ne refuseront jamais le droit aux autres de croire en une autre religion ».

Avec cette pensée, Barr est entrée dans la partie BDS de son discours, en qualifiant le mouvement de fasciste, le reliant à l’Inquisition espagnole, aux nazis et au Hamas.

« Ne vous méprenez pas », a-t-elle déclaré. « Les militants BDS sont payés directement ou indirectement par les Etats arabes Judenrein ».

« Les pharaons et les fuehrers ne quittent jamais le peuple juif pour très longtemps », a-t-elle poursuivi. « Le mouvement BDS ne veut pas la paix, ne veut pas les négociations de paix. Il utilise le mot ‘occupation’ comme un mot de code ».

Elle a mentionné le théâtre des médias sociaux et comparé les facultés des universités à des « usines BDS qui travaillent dur pour faire taire les » voix non-BDS, plutôt que de « conduire à la communication civile, qui pourrait fonctionner ».

Le BDS qui a la « haine des juifs » espèrent que le boycott contribuera à « isoler et priver les Juifs », a poursuivi Barr, « jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de Juifs ».

« Vous ne pouvez pas inventer cette merde », a-t-elle, déclenchant le rire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...