Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Saleh al-Arouri : L’objectif du Hamas est d’expulser Israël de la Cisjordanie

Le chef des opérations en Cisjordanie a accordé une très rare interview au site web Al Jazeera où il vante la "résistance"

Le chef politique adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, après avoir signé un accord de réconciliation avec un haut responsable du Fatah, Azzam al-Ahmad, lors d'une brève cérémonie au centre égyptien du renseignement, au Caire, en Égypte, le 12 octobre 2017. (Crédit : Nariman El-Mofty/AP)
Le chef politique adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, après avoir signé un accord de réconciliation avec un haut responsable du Fatah, Azzam al-Ahmad, lors d'une brève cérémonie au centre égyptien du renseignement, au Caire, en Égypte, le 12 octobre 2017. (Crédit : Nariman El-Mofty/AP)

Saleh al-Arouri, le chef des opérations du groupe terroriste palestinien du Hamas en Cisjordanie, a accordé une rare interview mercredi à un média qui n’est pas affilié à son groupe ni à aucun autres groupes terroristes, déclarant au site web Al Jazeera, basé au Qatar, que l’objectif politique actuel du groupe est d’expulser Israël de la Cisjordanie par le biais d’attentats.

« La résistance [nom que se donnent les groupes terroristes islamistes] n’est pas simplement l’expression d’une colère contre l’occupation, elle a plutôt un objectif politique », a déclaré al-Arouri, qui est également le chef politique adjoint du groupe terroriste, dans une transcription fournie par le média Shehab, affilié au Hamas. Il a ensuite expliqué que cet objectif est l’expulsion des autorités « d’occupation » de la Cisjordanie.

Al-Arouri s’est également vanté du fait que le groupe terroriste constitue aujourd’hui l’épine dorsale de la « résistance » palestinienne, grâce à ses opérations de guérilla et à sa guerre d’usure en Cisjordanie, sous la direction de sa direction politique.

”Aujourd’hui, le Hamas est présent dans toute la Cisjordanie, mais il s’est surtout développé dans sa partie nord en raison du retrait d’Israël de certaines parties de la région en 2005″, a-t-il ajouté en référence au démantèlement de quatre avants-postes illégaux parallèlement au désengagement de la Bande de Gaza. Le nord de la Cisjordanie, la région de Jénine, Naplouse et Tulkarem, est la zone où le plus haut niveau de coordination a lieu entre la branche armée du Hamas, les Brigades al-Qassam, et d’autres factions, a noté al-Arouri.

Il a ajouté que l’objectif d’Israël de « rétablir la [capacité de] dissuasion par des assassinats [ciblés] est illusoire », citant l’exemple du camp de réfugiés de Jénine, qui a été détruit en 2002 et qui est aujourd’hui un bastion du terrorisme palestinien en Cisjordanie.

Al-Arouri a également fustigé les États-Unis pour leurs « tentatives de démanteler la résistance [nom que se donnent les groupes terroristes islamistes] et de protéger le projet sioniste » et a critiqué les gouvernements israéliens successifs pour ne pas avoir eu le « courage » de conclure un échange de prisonniers avec le groupe terroriste, affirmant qu’Israël « continue de mentir aux familles des soldats lorsqu’il affirme qu’il fait tout son possible pour déterminer leur sort ».

Le groupe terroriste de Gaza détient toujours deux Israéliens vivants – Avraham Mengistu et Hisham al-Sayed – ainsi que les dépouilles de deux soldats israéliens, Oron Shaul et Hadar Goldin.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.