Sara Netanyahu, victime d’un complot pour renverser le Premier ministre ?
Rechercher

Sara Netanyahu, victime d’un complot pour renverser le Premier ministre ?

L'épouse de Netanyahu affirme que les anciens employés ont été payés pour témoigner dans une affaire de maltraitance

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Sara Netanyahu, l'épouse du Premier ministre Benjamin Netanyahu, arrive pour témoigner à son procès suite à une requête déposée par l'ancien employé Guy Eliyahu au tribunal du travail de Jérusalem, le 29 octobre 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Sara Netanyahu, l'épouse du Premier ministre Benjamin Netanyahu, arrive pour témoigner à son procès suite à une requête déposée par l'ancien employé Guy Eliyahu au tribunal du travail de Jérusalem, le 29 octobre 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

La femme du Premier ministre, Sara Netanyahu, a affirmé au tribunal jeudi que ses employés intérimaires ont été payés pour témoigner contre elle dans une requête déposée contre elle par des anciens employés de la résidence du Premier ministre pour des allégations de mauvais traitement.

Affirmant à la Cour de district de travail de Jérusalem que l’affaire était une tentative visant à « diffamer son mari », Mme Netanyahu a fait allusion à un vaste complot destiné à renverser le Premier ministre.

« Les gens qui essaient de renverser mon mari sont derrière tout cela », a-t-elle affirmé, expliquant à la cour qu’elle a été prise pour cible parce qu’elle était une « cible facile ».

« Il est plus facile pour eux de m’attaquer. Je suis devenue le punching bag pour l’ensemble des médias », a-t-elle déploré. « Si je n’étais pas la femme du Premier ministre, il n’y aurait aucune affaire contre moi ».

Mme Netanyahu, qui a déjà été accusée d’avoir agressé le personnel, a rejeté les accusations qu’elle avait maltraité ses employés, affirmant avoir « d’excellentes relations » avec tous les membres du personnel de la résidence officielle.

« L’ambiance à la résidence est très bonne. Je traite les employés d’une manière agréable et cultivée », a-t-elle assuré.

Menny Naftali, l'ancien gouvernant de la résidence du Premier ministre, lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 17 février 2015 (Crédit : Flash90)
Menny Naftali, l’ancien gouvernant de la résidence du Premier ministre, lors d’une conférence de presse à Tel Aviv, le 17 février 2015 (Crédit : Flash90)

Un ancien ouvrier d’entretien, Guy Eliyahu, poursuit le bureau du Premier ministre pour renvoi injustifié et traitements abusifs alors qu’il travaillait pour Netanyahu. Les allégations sont semblables à celles faites par l’ancien gouvernant, Menny Naftali, comme l’indiquait une plainte déposée contre Netanyahu en mars.

Mme Netanyahu a déclaré au tribunal du travail jeudi que Naftali avait sexuellement abusé de deux membres du personnel, a indiqué Israel Radio. Elle a affirmé que Naftali avait sexuellement harcelé une employée dans la chambre des Netanyahu et a exprimé sa surprise qu’il n’y ait pas eu d’enquête sur cet incident.

Lors de sa déposition en septembre, Eliyahu a indiqué à la cour comment Sara Netanyahu l’a rappelé au travail après minuit pour qu’il lui réchauffe sa soupe. « Vous reviendrez quand je voudrais la manger », lui aurait-elle dit, selon ses déclarations.

Il a également reçu l’ordre de revenir à la résidence en plein milieu de la nuit car il n’avait pas souhaité une bonne nuit à Mme Netanyahu. « Vous devez me dire bonne nuit avant de partir », lui aurait-elle expliqué.

À une autre occasion, il a dit qu’il a été envoyé pour acheter de la nourriture, juste pour être accusé d’ « essayer de l’engraisser » quand il est rentré.

L’ancien cuisinier, Eti Haim, a témoigné qu’elle l’avait frappé une fois sur la main pour ouvrir avoir ouvert une porte à tort sur Mme Netanyahu.

Dans une longue déposition, Haim a également évoqué un incident où les assiettes ont été jetées sur la terrasse du jardin.

« Madame Netanyahu se préparait à l’étage tandis que le Premier ministre et [leur fils] Avner attendait sur la terrasse en lisant le journal. Nous leur avons donné des salades, une bouteille et des verres, et le Premier ministre a demandé [une] protection solaire », a déclaré Haim.

« Quand Sara est descendue, elle a demandé qui [avait utilisé] la couverture et Guy [Eliyahu] a répondu que c’était lui. ‘Qui vous a dit de le faire ?’, a-t-elle commencé à crier. Guy lui a dit que c’était le Premier ministre, mais il lisait un journal et a ignoré la scène. Puis elle dit : ‘Otez toutes les salades, s’il vous plaît et débarrassez la table et resservez-tout à nouveau’. Avner s’est levé et a dit : « Maman, c’est bon. Il ne s’est rien passé’ ».

« Elle était en colère et s’est levée devant nous et a arraché la nappe avec tout ce qui avait dessus. Elle hurlait de rage tandis que Guy et moi étions là, terrifiés. Puis elle a jeté les assiettes avec les salades et des cornichons sur le sol et nous a dit que nous avions cinq minutes pour tout remettre à nouveau sur la table ».

Haim avait initialement refusé de témoigner mais a été contraint de le faire par le tribunal.

En mars, Naftali a témoigné contre les Netanyahu, alléguant des violences verbales et psychologiques, en plus de malversations financières de Mme Netanyahu. Il a également affirmé qu’on lui avait promis un poste permanent à la résidence du Premier ministre, une propositions qui a été plus tard retirée par l’épouse du Premier ministre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...