Israël en guerre - Jour 252

Rechercher
Les victimes depuis le 7 octobre“J'ai peur de faire du mal à des innocents”

Sergent-chef Yair Nifousy, 20 ans : un sniper au « charisme incroyable »

Tué le 1er novembre en combattant le Hamas dans le nord de la bande de Gaza

Yaïr Nifousy, 20 ans, un parachutiste de l’armée israélienne qui a succombé à ses blessures le 2 novembre 2023. (Autorisation)
Yaïr Nifousy, 20 ans, un parachutiste de l’armée israélienne qui a succombé à ses blessures le 2 novembre 2023. (Autorisation)

Le sergent-chef Yair Nifousy, 20 ans, tireur d’élite dans la brigade des parachutistes d’Adi, est décédé le 1er novembre après avoir été blessé lors de combats dans le nord de la bande de Gaza la veille.

La famille a été informée par Tsahal que Yair avait été touché par un tir ami accidentel. Ses parents ont déclaré qu’ils n’éprouvaient aucune colère à l’égard des personnes impliquées et qu’ils étaient réconfortés par le fait qu’il avait été tué par des personnes qui ne cherchaient qu’à protéger l’État d’Israël.

Il a été enterré le 2 novembre à Adi, dans le nord d’Israël. Il laisse dans le deuil ses parents, Iris et Moshe, ainsi que ses frères et sœurs Yuval, Shahar et Yoav.

La famille et les amis ont raconté que Yair était toujours animé d’un esprit de fête et qu’il avait un large cercle d’amis. Il aimait la nature et était un fervent supporter du Maccabi Haifa.

Le 7 octobre, il a été appelé au front après un week-end de repos à la maison. Il a été envoyé au combat dans le kibboutz Mefalsim pour nettoyer la zone des terroristes du Hamas. Quelques semaines plus tard, Yair et ses camarades ont été parmi les premières troupes à entrer dans Gaza lors de l’invasion terrestre, et il a été tué un jour plus tard.

Dans une interview accordée à la Quatorzième chaîne, sa mère, Iris, a déclaré que Yair était « comme son nom », qui signifie « illuminer », et qu’il était né le jour de Hanoukka, la fête des lumières.

« Il éclairait partout où il allait, la maison, la famille, ses amis – un enfant qui n’était que lumière, amour, joie, un garçon qui souriait », a-t-elle déclaré. « C’était un garçon plein de force, plein de joie, tranquille mais avec un charisme incroyable. Elle a ajouté qu’avant qu’il n’entre à Gaza, on lui a demandé de quoi il avait peur, « et il a répondu : “J’ai peur de faire du mal à des innocents” ».

Son père, Moshe, a déclaré que son fils « aimait la vie – ses amis, les fêtes, jouer au football, jouer de la trompette, faire de l’art ».

La petite amie de Yair, Roni Kushtai, a déclaré à un média local qu’ils s’étaient rencontrés il y a deux ans et qu’ils avaient commencé à se fréquenter sérieusement six mois avant qu’il ne soit tué, décidant de tenter leur chance malgré les difficultés liées au fait qu’ils étaient tous les deux engagés dans l’armée.

Au début, dit-elle, « je ne me rendais pas compte que derrière ce garçon timide se cachait tout un monde. Et puis je suis tombée amoureuse de lui parce qu’il était sensible… il acceptait et aimait de tout son cœur », a-t-elle déclaré. « Lorsque nous traînions avec tous ses amis, il était toujours celui qui rendait tout joyeux et amusant. »

Roni a déclaré qu’ils avaient prévu de s’envoler ensemble pour l’Amérique du Sud afin de voyager une fois qu’ils auraient tous les deux été démobilisés de l’armée. Au lieu de cela, ils n’ont même pas pu fêter ensemble son 21e anniversaire, qui est survenu trois semaines seulement après sa mort.

« Je me souviendrai toujours de son sourire – il n’y a personne qui n’ait mentionné son sourire, je fondais quand je le voyais », a-t-elle déclaré. « On ne peut jamais dire non à ce sourire. Son sourire m’accompagne partout. Son approche de la vie était tellement optimiste et heureuse – j’en tire beaucoup de force et je me souviens de nos derniers moments ensemble, de nos conversations, de son étreinte. D’une seule étreinte, il pouvait me faire oublier tous les problèmes du monde ».

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.