Israël en guerre - Jour 199

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Sgte Ravit Assayag, 19 ans : Elle adorait jouer de la guitare sur la plage

Elle est morte en combattant les terroristes du Hamas au Moshav Yachini, le 7 octobre 2023

La sergente Ravit Assayag (Crédit : Police israélienne)
La sergente Ravit Assayag (Crédit : Police israélienne)

La sergente Ravit Chana Assayag, 19 ans, originaire d’Ashdod, a été tuée en se battant contre des terroristes du Hamas au Moshav Yachini, le 7 octobre dernier.

Engagée dans la police des frontières fin 2022, Ravit avait demandé à son partenaire de la couvrir car elle avait été la première à se rendre dans le bâtiment à l’intérieur duquel se cachaient des terroristes.

Ils lui ont tiré dessus et elle a succombé à ses blessures.

Elle a été inhumée à Ashdod le 9 octobre. Elle laisse dans la peine ses parents, Ruth Devora et Yehuda, ainsi ses huit frères et sœurs, Maor, Eden, Matan, Daniel, Adir, Sara, Chesed et Mazal.

Ravit aimait chanter, jouer de la guitare et de l’orgue – qu’elle apprenait seule – sans oublier la pâtisserie et le surf.

Sur son temps libre, elle aimait maquiller les mariées.

« Ma sœur chérie était la meilleure, la plus belle et la plus talentueuse des filles », a écrit la sœur de Ravit, Eden, sur Instagram.

« Elle osait tout. Elle voulait se battre. Elle disait qu’elle n’avait pas peur et qu’elle voulait se battre pour son pays. »

Le frère de Ravit, Maor, a écrit sur Instagram que sa créativité et son courage étaient des traits saillants de sa personnalité.

« D’une manière ou d’une autre, elle savait ce qu’elle voulait faire et personne ne pouvait l’en empêcher », a-t-il déclaré. « Son énergie incroyable profitait à tous les membres de notre famille. »

Maor a ajouté que Ravit passait plus de temps avec leurs grands-parents que les autres petits-enfants, voyageait avec leur sœur atteinte du syndrome de Down et consacrait du temps à ses nièces et neveux.

« Elle faisait entrer le rire partout », a-t-il dit. « Elle répandait la bonté. »

L’amie de Ravit, Nofar, a déclaré à Ynet qu’elle adorait chanter, et ce, depuis le plus jeune âge.

« Sa guitare et la plage étaient ses refuges », dit-elle. « Chaque jour ou presque, elle se rendait sur la plage, au coucher du soleil, et jouait de la guitare. Sa voix était très douce : tout le monde aimait l’écouter. »

Selon Nofar, toujours, Ravit utilisait ce talent pour une bonne cause, en jouant pour les enfants hospitalisés. Et à l’école, elle chantait chaque année pour la cérémonie du jour du Souvenir.

Le sergent-major Ori Cohen, son collègue de la police des frontières, a déclaré à Israel Hayom qu’elle était « très spéciale, vraiment unique en son genre ».

« Elle ne baissait jamais les bras, même lorsque les choses étaient difficiles : elle était un véritable exemple pour les membres de l’unité. »

Sur Instagram, Leon, un ami de la famille, a dit de Ravit qu’elle était une jeune femme indépendante et intelligente « avec toujours un sourire pour ses amis ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.