SpaceIl rétropédale et n’enverra pas d’autre sonde sur la Lune
Rechercher

SpaceIl rétropédale et n’enverra pas d’autre sonde sur la Lune

Malgré le crash à l'alunissage de Bereshit en avril, le groupe a déclaré que réitérer l'opération "n'était pas un challenge suffisant" et qu'elle avait des objectifs plus ambitieux

La dernière image envoyée par Bereshit avant qu'elle ne s'écrase sur la surface de la Lune. (Capture d'écran YouTube)
La dernière image envoyée par Bereshit avant qu'elle ne s'écrase sur la surface de la Lune. (Capture d'écran YouTube)

La société à but non lucratif SpaceIl a annoncé mardi qu’elle ne réitérera pas la tentative de faire alunir une sonde sur la Lundi, après le crash de Bereshit au début de l’année.

Bereshit, la première sonde lunaire construite sur des fonds privés, s’est écrasée à la surface de la lune en avril à cause d’une défaillance technique.

Quelques jours plus tard, SpaceIl avait annoncé qu’elle lancerait une seconde mission appelée Bereshit 2, et le président de la société Morris Kahn a promis de planter le drapeau israélien sur la Lune.

Mais après « des discussions profonds sur la nature de la mission Bereshit 2 », SpaceIL a annoncé dans un communiqué que la société était « arrivée à la conclusion que la tentative de réitérer le parcours vers la Lune n’est pas un challenge suffisant ».

SpaceIl a dit avoir reçu des retours très positifs qui indiquaient que Bereshit résonnait comme une réussite auprès des Israéliens, malgré l’échec de l’alunissage et qu’ils avaient « battu plusieurs records mondiaux ».

« La sonde a été construite avec le plus petit budget, a parcouru la plus grande distance vers la Lune, était le plus petit [engin] à y parvenir et a été le seul projet à être financé par des fonds privés », a-t-il dit.

SpaceIl a ajouté qu’il informera le public de la nature de leur nouvelle mission dès qu’elle aura été décidée.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec son épouse Sara et le philanthrope sud-africain Morris Kahn assistent au lancement du vaisseau spatial Beresheet depuis le centre de commandement de Yehud, le 22 février 2019. (SpaceIL)

La planification de la seconde mission lunaire avait reçu le soutien du public et du Premier ministre Benjamin Netanyahu et Kahn avait annoncé le mois dernier qu’il contribuerait au financement du Bereshit 2.

Kahn avait financé une bonne partie des 100 millions de dollars qu’ont coûté la construction et le lancement de la première sonde, une nouvelle approche qui coûtait bien moins cher que les précédentes tentatives publiques.

Ce projet a été mené conjointement par SpaceIl et l’Israel Aerospace Industries et financé en quasi-totalité par des donateurs privés, notamment Miriam et Sheldon Adelson et Lynn Schusterman.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...