Statut de Jérusalem: le Maroc s’oppose à la Ligue arabe sur le Guatemala – média
Rechercher

Statut de Jérusalem: le Maroc s’oppose à la Ligue arabe sur le Guatemala – média

Selon un média marocain, le ministre des Affaires étrangères du royaume s'oppose au boycott du Guatemala suite à sa décision de reconnaître Jérusalem capitale d'Israël

A droite, le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita. Puis de gauche à droite : Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry, le ministre des Affaires étrangères saoudien  Adel al-Jubeir, le chef de la Ligue arabe  Ahmed Abul Gheit, le ministre des Affaires étrangères jordanien Ayman Safadi, le ministre d'Etat des affaires étrangères des EAU Anwar Gargash, le ministre des Affaires étrangères de l'AP Riyad al-Malki au cours d'une rencontre dans la capitale jordanienne d'Amman le 6 janvier 2018 (Crédit : AFP Photo/Khalil Mazraawi)
A droite, le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita. Puis de gauche à droite : Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry, le ministre des Affaires étrangères saoudien Adel al-Jubeir, le chef de la Ligue arabe Ahmed Abul Gheit, le ministre des Affaires étrangères jordanien Ayman Safadi, le ministre d'Etat des affaires étrangères des EAU Anwar Gargash, le ministre des Affaires étrangères de l'AP Riyad al-Malki au cours d'une rencontre dans la capitale jordanienne d'Amman le 6 janvier 2018 (Crédit : AFP Photo/Khalil Mazraawi)

On se souvient que le Guatemala, quelques jours après la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, avait emboîté le pas à la diplomatie américaine en affichant la même désir vis-à-vis de la ville « trois fois sainte ».

Mais le Guatemala, s’il gagne ainsi les faveurs du président américain, a pris le risque de se mettre à dos le monde arabe.

La Ligue arabe, qui regroupe 22 Etats membres, a ainsi appelé au boycott du Guatemala. Une décision contre la laquelle s’est élevé le ministre des Affaires étrangères marocain Nasser Bourita, qui l’a qualifiée de « boycott de la cardamone, » selon le journal en ligne marocain Le Desk.

La cardamone est le principal produit d’exportation du Guatemala vers les pays arabes.

« Dans une intervention devant la Chambre des représentants le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, s’est dit contre la « politique des doubles standards » consistant à « punir les petits pays et non les grands », dans une référence implicite à États Unis, » rapporte le journal.

Il note également que le récent rapprochement du Maroc et du Guatemala, concrétisé par la récente ouverture d’une ambassade à Rabat, pourrait être à l’origine de ce soutien du royaume chérifien au pays qui compte 25 000 producteurs de cardamone.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...