Suite aux accords, un premier cargo arrive en Israël après un arrêt aux Emirats
Rechercher

Suite aux accords, un premier cargo arrive en Israël après un arrêt aux Emirats

L'amarrage du MSC PARIS dans le port de Haïfa signale le lancement d'un itinéraire hebdomadaire vers Israël, qui comprendra dorénavant un arrêt aux Emirats arabes unis

Le MSC PARIS s'approche du port de Haïfa, le 11 octobre 2020. (Crédit : Geodrones)
Le MSC PARIS s'approche du port de Haïfa, le 11 octobre 2020. (Crédit : Geodrones)

Un navire chargé d’une cargaison des Emirats arabes unis a jeté l’ancre au port de Haïfa, lundi, alors que le cabinet vient de voter en faveur de la présentation à la Knesset, pour approbation, du traité de paix conclu entre l’Etat juif et les Emirats arabes unis.

La Knesset devrait débattre, jeudi, du « Traité de paix, de relations diplomatiques et de pleine normalisation entre les Emirats arabes unis et l’Etat d’Israël », qui sera ensuite présenté au vote des députés.

Un communiqué émis par le port de Haïfa a fait savoir que le MSC PARIS était arrivé lundi matin, à l’aube.

Ce navire-cargo, battant pavillon libérien, a jusqu’à présent relié l’Inde à Haïfa en faisant des escales dans plusieurs ports méditerranéens.

Toutefois, le bateau disposera dorénavant d’une escale supplémentaire avant d’arriver en Israël et apportera des « cargaisons hebdomadaires depuis les Emirats », aux côtés d’autres cargos venant de l’est qui feront des arrêts similaires aux EAU, a indiqué le communiqué.

Le MSC PARIS s’approche du port de Haïfa, le 11 octobre 2020. (Crédit : Geodrones)

Le MSC Paris transportait des cargaisons de fer, d’équipements anti-incendies, d’équipements de nettoyage, électroniques et autres, selon le communiqué.

Eshel Armoni, président du conseil d’administration de la compagnie portuaire de Haïfa, a salué l’arrivée du cargo en évoquant un moment prometteur et historique, disant qu’il « est symbolique que l’arrivée du navire transportant les premières cargaisons en provenance des Emirats concorde de manière très exacte avec l’approbation de cet accord par le gouvernement israélien ».

Les Emirats arabes unis avaient annoncé, le 13 août, avoir accepté la normalisation des relations avec Israël en échange de la suspension du plan d’annexion unilatérale par l’Etat juif de certaines zones de la Cisjordanie. De hauts-responsables émiratis ont, depuis, souligné que cette initiative bénéficiait d’un soutien fort au sein de la population du pays qui serait, selon eux, « enthousiasmée » par la perspective de la paix avec Israël.

Cet accord entre les EAU et l’Etat juif a été signé le 15 septembre à la Maison Blanche. Bahreïn, une petite nation insulaire traditionnellement proche des Emirats, a également annoncé normaliser ses liens avec Israël même si aucun traité de paix officiel n’a encore été signé – uniquement une « déclaration de paix ».

Le MSC PARIS s’approche du port de Haïfa, le 11 octobre 2020. (Crédit : Geodrones)

Aucune date n’a encore été donnée concernant la finalisation de cet accord de normalisation avec Bahreïn mais une délégation israélienne s’est rendue, le mois dernier, dans ce pays du Golfe pour mettre au point les détails du traité.

Plusieurs autres Etats arabes ont été désignés comme étant des pays susceptibles d’emboîter le pas aux EAU et au Bahreïn en normalisant leurs relations avec Israël, et particulièrement le Soudan.

Raphael Ahren a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...