Syrie: deux blessés dans une attaque de l’EI contre la coalition antijihadiste
Rechercher

Syrie: deux blessés dans une attaque de l’EI contre la coalition antijihadiste

L'attaque, commise par un jihadiste "à bord d'une voiture piégée", visait un convoi des forces anti-EI, composé de véhicules de la coalition internationale, selon l'OSDH

Des véhicules blindés des forces américaines circulent près du village de Yalanli, à la périphérie ouest de la ville de Manbij, au nord de la Syrie, le 5 mars 2017. (DELIL SOULEIMAN/AFP)
Des véhicules blindés des forces américaines circulent près du village de Yalanli, à la périphérie ouest de la ville de Manbij, au nord de la Syrie, le 5 mars 2017. (DELIL SOULEIMAN/AFP)

Au moins deux membres kurdes des forces antijihadistes en Syrie ont été blessés samedi dans un attentat revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) dans la ville de Minbej, dans le nord du pays, selon une ONG.

L’attaque, commise par un jihadiste « à bord d’une voiture piégée », visait un convoi des forces anti-EI, composé de véhicules de la coalition internationale emmenée par Washington et des Forces démocratiques syriennes (FDS), a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

La ville de Minbej, au cœur des convoitises de plusieurs acteurs du conflit syrien, dont la Turquie et le régime de Damas, est toujours sous le contrôle des FDS, une alliance de combattants arabes et kurdes soutenue par Washington dans sa lutte contre l’EI.

Le convoi était composé « d’un blindé de la coalition et d’un véhicule transportant des combattants kurdes », qui ont été pris pour cible « aux abords de Minbej », a indiqué à l’AFP le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

« Aucun soldat américain n’a été tué ou blessé aujourd’hui », a indiqué l’AFP le colonel Sean Ryan, porte-parole de la coalition.

L’organisation ultraradicale a revendiqué l’attentat sur son site de propagande et via la messagerie Telegram.

Cet attentat est le troisième de ce type en moins de deux mois dans le nord syrien, où sont déployés les FDS et leurs alliés de la coalition internationale.

Le 21 janvier, un convoi des forces américaines et des FDS avait été pris pour cible dans la province de Hassaké (nord-est) par un kamikaze au volant d’une voiture piégée. L’attaque, revendiquée par l’EI, avait fait cinq morts parmi les combattants des FDS.

Cinq jours plus tôt, un convoi américain escorté par les FDS avait également été pris pour cible par un kamikaze. L’attaque avait fait 19 morts, dont quatre Américains, soit le bilan le plus lourd pour la coalition anti-EI depuis son intervention en Syrie.

Après une montée en puissance fulgurante en 2014 et la proclamation d’un « califat » sur de larges pans de territoire à cheval entre la Syrie et l’Irak, l’EI est désormais sur le point d’être rayé de la carte syrienne, les jihadistes étant désormais acculés dans moins d’un demi-kilomètre carré dans la province orientale de Deir Ezzor.

Mais le groupe, qui a déjà entamé sa mue en organisation clandestine, maintient sa capacité de nuisance en Syrie et continue de perpétrer des attaques dans les régions qu’il a perdues.

Déclenchée en 2011, la guerre en Syrie a fait plus de 360 000 morts et déplacé plusieurs millions de personnes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...