Syrie : les USA érigent deux bases à Minbej, selon la Turquie
Rechercher

Syrie : les USA érigent deux bases à Minbej, selon la Turquie

Affirmant s'appuyer sur "des sources locales dignes de confiance", l'agence Anadolu a affirmé que les deux bases seraient installées près du village de Dadat, au nord de Minbej

Des rebelles syriens soutenus par les Turcs retirent une corde de la statue de "Kawa", le forgeron qui était une figure centrale dans une légende kurde sur la célébration du nouvel an de Norouz, après l'avoir détruite dans la ville d'Afrin dans le nord de la Syrie le 18 mars 2018. (AFP PHOTO / BULENT KILIC)
Des rebelles syriens soutenus par les Turcs retirent une corde de la statue de "Kawa", le forgeron qui était une figure centrale dans une légende kurde sur la célébration du nouvel an de Norouz, après l'avoir détruite dans la ville d'Afrin dans le nord de la Syrie le 18 mars 2018. (AFP PHOTO / BULENT KILIC)

L’agence de presse étatique turque a affirmé mardi que les Etats-Unis avaient commencé à construire deux bases dans la région de Minbej et envoyé des renforts militaires dans cette ville stratégique syrienne qu’Ankara menace d’attaquer pour en déloger une milice kurde.

Affirmant s’appuyer sur « des sources locales dignes de confiance », l’agence Anadolu a affirmé que les deux bases seraient installées près du village de Dadat, au nord de Minbej.

Les deux bases seraient érigées respectivement au sud et au sud-est de ce village en agrandissant deux postes d’observation existant déjà.

Anadolu a en outre affirmé que les Etats-Unis avaient envoyé dimanche 300 soldats en renfort dans la région de Minbej où des militaires américains sont déployés aux côtés des combattants de la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG).      

Ancien fief djihadiste, Minbej a été reprise en 2016 par les Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par les YPG et soutenues par la coalition internationale emmenée par Washington contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI).

Cette cité de la province d’Alep (nord), située à une centaine de kilomètres de la frontière turque, risque de devenir la prochaine grande poudrière du conflit syrien, le président turc Recep Tayyip Erdogan menaçant régulièrement d’y déclencher une offensive pour en chasser les YPG, considérées comme « terroristes » par Ankara en raison de leurs liens avec le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK). 

En juillet 2017, Anadolu avait diffusé un article accompagné d’une infographie affirmant détailler l’emplacement de 10 installations militaires américaines en Syrie, allant même jusqu’à révéler parfois le nombre des soldats des forces spéciales s’y trouvant.

Le Pentagone avait vivement dénoncé la parution de cet article, les autorités turques démentant toute implication.

Vendredi, Anadolu a diffusé un article détaillé et accompagné d’une infographie d’après lequel une centaine de membres des forces spéciales françaises sont déployés sur cinq « bases militaires » dans les zones sous contrôle kurde dans le nord de la Syrie.

Interrogé par l’AFP, le porte-parole de l’état-major français s’est refusé à tout commentaire sur le sujet.

La publication de cet article est survenue en pleines tensions franco-turques, Ankara reprochant au président français Emmanuel Macron d’avoir proposé une « médiation » entre la Turquie et les FDS, dont il a reçu une délégation la semaine dernière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...