Syrie: trois soldats turcs tués à Afrine dans l’explosion d’une bombe artisanale
Rechercher

Syrie: trois soldats turcs tués à Afrine dans l’explosion d’une bombe artisanale

Des opérations de déminage dans l'enclave syrienne d'Afrine ont fait trois morts, selon le Premier ministre turc

Binali Yildirim, le Premier ministre turc. (Crédit : capture d'écran AFP/chan)
Binali Yildirim, le Premier ministre turc. (Crédit : capture d'écran AFP/chan)

Trois soldats turcs ont été tués jeudi par l’explosion d’un engin artisanal lors d’opérations de déminage dans l’enclave syrienne d’Afrine, dont le chef-lieu a été pris dimanche par les forces armées turques à une milice kurde, a annoncé le Premier ministre turc.

« Aujourd’hui nous avons eu trois martyrs, ils sont tombés lors d’une opération de déminage de bombes artisanales », a déclaré le Premier ministre turc Binali Yildirim lors d’un discours télévisé.

Dans un communiqué publié peu après, l’armée précise que les trois soldats sont morts dans l’explosion d’une bombe artisanale, ajoutant que trois autres militaires ont été blessés.

La Turquie a lancé le 20 janvier une opération militaire contre l’enclave d’Afrine, dans le nord-ouest de la Syrie, tenue par les Unités de protection du peuple (YPG), une milice considérée comme « terroriste » par Ankara mais alliée des Etats-Unis dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI).

A la faveur d’une offensive de près de deux mois menée avec des groupes rebelles syriens, la Turquie a pris le contrôle dimanche de l’ensemble de l’enclave d’Afrine en délogeant les forces kurdes de son chef-lieu.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), quelque 250 000 civils ont fui les violences à Afrine et des dizaines d’autres ont été tués, ainsi qu’environ 1 500 combattants kurdes.

En comptant les soldats tués jeudi, l’armée turque a déploré au moins 49 morts dans ses rangs.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan affirme régulièrement vouloir étendre l’offensive d’Afrine à d’autres villes tenues par les YPG dans le nord de la Syrie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...