Israël en guerre - Jour 138

Rechercher

Taglit-Birthright Israël va reprendre les voyages de groupe en janvier

350 participants, pour l’essentiel étudiants et des jeunes adultes américains, prendront part au voyage du mois prochain, la semaine du 5 janvier 2024

Un groupe de Taglit-Birthright Israel explorant le désert. (Crédit : Sarah Kornbluh)
Un groupe de Taglit-Birthright Israel explorant le désert. (Crédit : Sarah Kornbluh)

Taglit-Birthright Israël a annoncé mardi la reprise des voyages éducatifs dans l’État juif dès le mois prochain, après une interruption pour des questions de sécurité dans le contexte de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Le communiqué du groupe précise que 350 participants, pour l’essentiel étudiants et des jeunes adultes américains, prendront part au voyage du mois prochain, la semaine du 5 janvier 2024, qui « s’effectuera conformément aux normes strictes de sûreté et de sécurité » définies par le commandement du Front intérieur de Tsahal.

Les 350 participants ne représentent qu’une petite fraction des 23 000 personnes que Taglit-Birthright avait prévu d’envoyer en Israël cette année. Néanmoins, la reprise des programmes est un symbole fort d’un retour potentiel à la normale pour Israël, qui est en guerre depuis les massacres barbares du Hamas le 7 octobre, lorsque les terroristes ont tué 1 200 personnes, dont la plupart étaient des civils, et pris 240 otages.

Alors que les dirigeants israéliens se refusent à fixer une date pour la fin de leurs opérations militaires à Gaza, les universités se préparent à rouvrir leurs portes le 31 décembre et, lundi, le gouvernement a relevé les limites imposées à la taille des rassemblements, invoquant la diminution des craintes liées aux tirs de roquettes.

La décision de reprendre les voyages Taglit-Birthright a été prise après « un examen approfondi et des conversations » avec les partenaires locaux du groupe en Israël, selon le communiqué du groupe, et « fonctionnera selon des normes strictes de sûreté et de sécurité » établies par le Commandement du front intérieur de l’armée israélienne.

Le PDG de Birthright, Gidi Mark, a déclaré que si les voyages continueront à donner la priorité aux objectifs de l’organisation en matière de « construction d’une identité juive positive », ils mettront également l’accent sur l’attaque du Hamas et son impact sur la société israélienne et les communautés juives dans le monde entier.

« Tout est différent après le 7 octobre d’un point de vue éducatif. Le peuple d’Israël est différent et les jeunes adultes qui arrivent en Israël sont différents », a expliqué Mark à la JTA. « Nous formons les équipes éducatives à faire face à de vastes discussions et à un dialogue ouvert. Nous pensons que les participants viendront pour explorer et apprendre ce qui s’est passé et ce qui se passe actuellement, et aussi pour partager la réalité de leur pays et la montée de l’antisémitisme ».

Depuis le 7 octobre, les voyages à destination et en provenance d’Israël sont limités aux transporteurs israéliens, et la guerre a eu un impact considérable sur le tourisme.

Le mois dernier, Taglit-Birthright a annoncé le lancement de programmes de bénévolat en Israël après avoir annulé ses voyages réguliers de décembre pour des raisons de sécurité. Plus de 3 300 de ses anciens élèves avaient demandé à se porter volontaires dans des kibboutzim et d’autres communautés israéliennes « pour récolter les cultures en l’absence de milliers de travailleurs étrangers sur le terrain », avait alors déclaré l’organisation dans un communiqué.

Même avec la reprise de ses programmes réguliers, les voyages de bénévolat de deux semaines – qui sont exclusivement réservés aux anciens de Taglit-Birthright – se poursuivront en tandem, a déclaré Mark à JTA.

« Naturellement, les anciens participants aux voyages classiques de janvier pourront prolonger leur séjour en Israël, pour une expérience de bénévolat supplémentaire de deux semaines », a-t-il ajouté.

Depuis son lancement en 1999, Birthright Israel a permis à quelque 850 000 jeunes adultes juifs de visiter gratuitement Israël. L’organisation n’avait annulé des voyages qu’une seule fois auparavant, lors de la pandémie de COVID-19.Confrontée à des difficultés financières, elle a réduit ses activités au cours des années qui ont suivi.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.