Tel Aviv va taxer davantage certains propriétaires recourant à Airbnb
Rechercher

Tel Aviv va taxer davantage certains propriétaires recourant à Airbnb

Quelque 17 000 annonces pour des locations à court terme ont été recensées dans la ville blanche entre mai 2017 et mai 2018, et essentiellement sur Airbnb

Vue aérienne du port de Tel Aviv (Crédit : Ilan Ered/Wikimedia commons)
Vue aérienne du port de Tel Aviv (Crédit : Ilan Ered/Wikimedia commons)

La municipalité de Tel-Aviv a annoncé lundi une hausse de la taxe foncière pour les propriétaires louant temporairement mais pour une durée de plus de 90 jours par an leurs logements, via la plate-forme Airbnb notamment, afin de freiner la hausse des loyers.

« L’objectif est de créer un équilibre qui permette de répondre à la demande de logements accessibles aux touristes et la nécessité de conserver le plus d’appartements possible pour des locations à long terme destinées aux résidents », a indiqué la mairie dans un communiqué.

Elle n’a pas précisé le pourcentage de hausse de la taxe qui sera imposée aux propriétaires concernés, ni la date à laquelle cette nouvelle fiscalité sera appliquée.

Des villes comme Paris, Berlin, Amsterdam, Barcelone et Dublin ont déjà pris ou annoncé des mesures similaires visant à encadrer les locations temporaires via Airbnb, accusé d’avoir accentué la crise du logement.

Quelque 17 000 annonces pour des locations à court terme ont été recensées à Tel-Aviv entre mai 2017 et mai 2018, et essentiellement sur Airbnb, selon la mairie.

A LIRE : Tous nos articles sur Airbnb

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...