TikTok, pour véhiculer antisémitisme et négationnisme chez les jeunes – étude
Rechercher

TikTok, pour véhiculer antisémitisme et négationnisme chez les jeunes – étude

L'Institut de lutte contre le terrorisme de l'université de Haïfa a constaté que sur 196 messages d'extrême droite publiés de février à mai, un sur cinq avait un contenu antisémite

Logo du réseau social TikTok.
Logo du réseau social TikTok.

JTA – Le populaire service de partage de vidéos TikTok est utilisé pour bien plus que de simples danses maladroites par les utilisateurs, selon une nouvelle étude réalisée par une équipe israélienne.

Les antisémites, les négationnistes et autres extrémistes de droite utilisent le réseau social pour atteindre les jeunes, selon un rapport intitulé « Répandre la haine sur TikTok », publié par des chercheurs de l’Université de Haïfa et de l’Institut israélien de lutte contre le terrorisme.

Selon ce rapport, de février à mai, 196 messages liés à l’extrémisme d’extrême droite ont été envoyés, dont un cinquième concernait l’antisémitisme et la négation de la Shoah.

Dans la même période, l’étude a également découvert 14 messages de discours d’Adolf Hitler, 11 messages comportant le salut de la victoire nazi « Sieg Heil », 17 vidéos encourageant la violence et présentant des symboles nazis ou néo-nazis tels que la croix gammée et le soleil noir, et 26 comptes présentant les chiffres « 88 » dans leur nom d’utilisateur, utilisées par les suprémacistes blancs pour signifier « Heil Hitler ».

L’étude a été publiée pour la première fois dans la revue Studies in Conflict & Terrorism.

Basé en Chine, TikTok a gagné en popularité avec ses courtes vidéos d’utilisateurs qui dansent et chantent en play-back, entre autres talents.

Bien que les conditions d’utilisation de la plateforme l’interdisent aux moins de 13 ans, beaucoup de ceux qui apparaissent dans les vidéos sont clairement plus jeunes.

« Bien que des préoccupations similaires aient été exprimées à l’égard d’autres plateformes sociales, TikTok possède des caractéristiques uniques qui le rendent plus gênant », indique l’étude. « Tout d’abord, contrairement à tous les autres médias sociaux, les utilisateurs de TikTok sont presque tous de jeunes enfants, qui sont plus naïfs et crédules lorsqu’il s’agit de contenus malveillants. Deuxièmement, TikTok est la plus jeune plateforme, ce qui la place loin derrière ses rivales, qui ont eu plus de temps pour trouver comment protéger leurs utilisateurs contre les contenus dérangeants et nuisibles ».

Les chercheurs ont identifié les comptes de groupes extrémistes connus, puis ont collecté des messages comportant des hashtags associés à des mouvements extrémistes. Enfin, ils ont examiné les comptes et les messages identifiés, ainsi que les comptes qui montraient un intérêt pour l’extrémisme en les « likant », en les commentant ou en les suivant.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...